Accueil SantĂ© & Bien-ĂŞtre Une technologie de pointe utilise l’IRM pour diagnostiquer les patients souffrant d’insuffisance...

Une technologie de pointe utilise l’IRM pour diagnostiquer les patients souffrant d’insuffisance cardiaque en un temps record

55
0

Les chercheurs de l’UniversitĂ© d’East Anglia ont dĂ©veloppĂ© une technologie de pointe pour diagnostiquer les patients souffrant d’insuffisance cardiaque en un temps record.

Cette technologie de pointe utilise l’imagerie par rĂ©sonance magnĂ©tique (IRM) pour crĂ©er des images dĂ©taillĂ©es du cĹ“ur en 4D.

Mais contrairement Ă  une IRM standard, qui peut prendre jusqu’Ă  20 minutes ou plus, la nouvelle IRM cardiaque 4D ne prend que huit minutes.

Les rĂ©sultats fournissent une image prĂ©cise des valves cardiaques et du flux sanguin Ă  l’intĂ©rieur du cĹ“ur, ce qui aide les mĂ©decins Ă  dĂ©terminer le meilleur traitement pour les patients.

Les patients en cardiologie de l’hĂ´pital universitaire de Norfolk et Norwich (NNUH) ont Ă©tĂ© les premiers Ă  tester cette nouvelle technologie et l’Ă©quipe espère que son travail pourrait rĂ©volutionner la vitesse Ă  laquelle l’insuffisance cardiaque est diagnostiquĂ©e, au profit des hĂ´pitaux et des patients du monde entier.

L’insuffisance cardiaque est une maladie redoutable rĂ©sultant de l’augmentation de la pression Ă  l’intĂ©rieur du cĹ“ur. La meilleure mĂ©thode pour diagnostiquer l’insuffisance cardiaque est une Ă©valuation invasive, qui n’est pas privilĂ©giĂ©e car elle comporte des risques.

Une échographie du cœur appelée échocardiographie est couramment utilisée pour mesurer la vitesse de pointe du flux sanguin à travers la valve mitrale du cœur. Cependant, cette méthode peut être peu fiable.

Nous avons Ă©tudiĂ© l’une des mĂ©thodes les plus modernes d’Ă©valuation du flux Ă  l’intĂ©rieur du cĹ“ur, l’IRM de flux 4D.

Dans l’IRM de flux 4D, nous pouvons observer le flux dans trois directions et dans le temps – la quatrième dimension. »

Dr Pankaj Garg, chercheur principal Ă  la facultĂ© de mĂ©decine de Norwich de l’UEA et cardiologue consultant honoraire au NNUH.

Le doctorant Hosamadin Assadi, Ă©galement de l’Ă©cole de mĂ©decine de l’UEA Ă  Norwich, a dĂ©clarĂ© : « Cette nouvelle technologie rĂ©volutionne la façon dont les patients atteints de maladies cardiaques sont diagnostiquĂ©s. Cependant, il faut jusqu’Ă  20 minutes pour rĂ©aliser une IRM de flux 4D et nous savons que les patients n’aiment pas passer de longs examens IRM.

Lire aussi :  Les Ă©tudes identifient deux groupes de rĂ©sidents de première annĂ©e qui risquent de dĂ©velopper des problèmes de santĂ© mentale

« Nous avons donc collaborĂ© avec General Electrics Healthcare pour Ă©tudier la fiabilitĂ© d’une nouvelle technique qui utilise des mĂ©thodes ultrarapides pour analyser le flux dans le cĹ“ur, appelĂ©e Kat-ARC.

« Nous avons constatĂ© que cela divise par deux le temps de balayage – et prend environ huit minutes.

« Nous avons Ă©galement montrĂ© comment cette technique d’imagerie non invasive peut mesurer avec prĂ©cision et exactitude la vitesse de pointe du flux sanguin dans le cĹ“ur. »

L’Ă©quipe a testĂ© la nouvelle technologie sur 50 patients Ă  l’hĂ´pital universitaire de Norfolk et Norwich et au Sheffield Teaching Hospitals NHS Foundation Trust Ă  Sheffield.

Lire aussi :  Une Ă©tude rĂ©vèle la prĂ©valence et les dĂ©terminants des problèmes d'alimentation chez les clients âgĂ©s des soins Ă  domicile

Les patients suspectĂ©s d’insuffisance cardiaque ont Ă©tĂ© Ă©valuĂ©s Ă  l’aide de la nouvelle IRM Kat-ARC 4D du flux cardiaque.

Le Dr Garg a dĂ©clarĂ© : « Cette technologie rĂ©volutionne la façon dont nous Ă©valuons les maladies cardiaques et nos recherches ouvrent la voie Ă  l’IRM 4D ultrarapide en rĂ©duisant de moitiĂ© la durĂ©e de l’examen.

« Cela profitera aux hôpitaux et aux patients du monde entier », a-t-il ajouté.

Le directeur mĂ©dical du NNUH, le professeur Erika Denton, a dĂ©clarĂ© : « Le NNUH est fier d’avoir pris part Ă  une recherche rĂ©volutionnaire qui a le potentiel d’amĂ©liorer le diagnostic et le traitement des personnes atteintes de maladies cardiaques. »

Ce projet a Ă©tĂ© financĂ© par le Wellcome Trust. Il a Ă©tĂ© menĂ© par des chercheurs de l’UEA en collaboration avec le NNUH, l’universitĂ© de Sheffield, le Sheffield Teaching Hospitals NHS Trust, l’universitĂ© de Dundee, GE Healthcare (Allemagne), Pie Medical Imaging (Pays-Bas), le National Heart Centre et la Duke-NUS Medical School (Singapour).

L’Ă©tude « Kat-ARC accelerated 4D flow CMR : clinical validation for transvalvular flow and peak velocity assessment » est publiĂ©e dans le journal « Kat-ARC ». Radiologie europĂ©enne expĂ©rimentale le 22 septembre.

Source :

UniversitĂ© d’East Anglia