Accueil Santé & Bien-être Une nouvelle application pour smartphone aide à identifier la jaunisse grave chez...

Une nouvelle application pour smartphone aide à identifier la jaunisse grave chez les nouveau-nés

105
0

Une application pour smartphone qui identifie la jaunisse grave chez les nouveau-nés en scannant leurs yeux pourrait sauver des vies dans les régions qui n’ont pas accès à des appareils de dépistage coûteux, selon une étude cosignée par des chercheurs de l’UCL (University College London) et de l’Université du Ghana.

L’application, appelée neoSCB, a été développée par des cliniciens et des ingénieurs de l’UCL et a été utilisée pour dépister la jaunisse chez plus de 300 nouveau-nés au Ghana, après une étude pilote initiale sur 37 nouveau-nés à l’University College London Hospital (UCLH) en 2020.

Pour l’étude à grande échelle, publiée dans Pédiatriel’équipe a testé plus de 300 bébés avec l’application, qui analyse les images prises par l’appareil photo d’un smartphone pour quantifier la jaunisse de la partie blanche de l’œil (sclérotique) – un signe d’ictère néonatal. L’analyse de la jaunisse de l’œil par simple observation n’est pas fiable, et l’application neoSCB peut permettre un diagnostic précoce de la jaunisse néonatale nécessitant un traitement.

L’étude a comparé l’efficacité de l’application neoSCB aux méthodes de dépistage conventionnelles. Sur les 336 bébés testés par l’application, 79 étaient des nouveau-nés atteints de jaunisse sévère, et l’application a correctement identifié 74 d’entre eux. Ce chiffre correspond à la précision de la méthode de dépistage conventionnelle la plus courante, un appareil non invasif appelé bilirubinomètre transcutané, qui en a identifié correctement 76.

Le bilirubinomètre transcutané fonctionne en mesurant le pigment jaune sous la peau du nouveau-né pour donner une mesure des niveaux de jaunisse. Tous les résultats du dépistage sont ensuite suivis d’analyses sanguines afin de déterminer le type de traitement nécessaire.

Le Dr Terence Leung (UCL Medical Physics & Biomedical Engineering), qui a mis au point la technologie de l’application, a déclaré : « L’étude montre que le néo-système de dépistage de l’ictère est un outil efficace pour le traitement de la maladie : « L’étude montre que l’application neoSCB est aussi performante que les appareils commerciaux actuellement recommandés pour dépister les nouveau-nés atteints de jaunisse sévère, mais l’application ne nécessite qu’un smartphone qui coûte moins d’un dixième de l’appareil commercial. Nous espérons qu’une fois déployée à grande échelle, notre technologie pourra être utilisée pour sauver la vie de nouveau-nés dans des régions du monde qui n’ont pas accès à des dispositifs de dépistage coûteux. »

La méthode neoSCB était acceptable pour les mères des communautés urbaines et rurales où l’étude a été menée. Les mères ont facilement trouvé des moyens de garder les yeux du bébé ouverts, le plus souvent en initiant l’allaitement au sein.. »

Dr Christabel Enweronu-Laryea, auteur principal de l’étude, école de médecine de l’université du Ghana.

La jaunisse, qui se traduit par une coloration jaune de la peau et du blanc des yeux, est fréquente chez les nouveau-nés et est généralement inoffensive. La jaunisse est causée par une substance appelée bilirubine qui, dans les cas graves, peut pénétrer dans le cerveau, entraînant la mort ou des handicaps tels qu’une perte auditive, des troubles neurologiques comme l’infirmité motrice cérébrale athétosique et des retards de développement.

Lire aussi :  Réponse aux rappels de COVID-19 chez les patients atteints de sclérose en plaques séronégative

Chaque année, l’ictère sévère est à l’origine d’environ 114 000 décès de nouveau-nés et de 178 000 cas d’invalidité dans le monde, bien qu’il s’agisse d’une affection traitable. La plupart des cas d’ictère néonatal surviennent au cours de la première semaine après la naissance, et le dépistage systématique pour un diagnostic précoce dans les pays à revenu élevé a permis de réduire les risques de complications graves.

Les nouveau-nés des pays à revenu faible ou intermédiaire sont généralement plus exposés au risque de jaunisse grave, ou hyperbilirubinémie néonatale, en raison du manque de ressources nécessaires au dépistage. Un bilirubinomètre transcutané commercial coûte généralement environ 4 000 £ par appareil, et les tests sanguins nécessitent une grande capacité. D’autres facteurs, tels qu’une plus grande prévalence des naissances à domicile et des sorties postnatales précoces, peuvent contribuer à réduire le nombre de nouveau-nés soumis au dépistage.

Lire aussi :  Une sucette bioélectronique intelligente pourrait aider à surveiller les électrolytes des bébés dans les USIN

Les bébés d’Afrique subsaharienne courent également un risque plus élevé en raison de la forte prévalence du déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PD), une maladie génétique héréditaire associée à un risque accru d’hémolyse (les globules rouges se dégradent plus vite qu’ils ne sont produits) et d’hyperbilirubinémie.

L’auteur principal, le Dr Judith Meek (UCLH), a ajouté : « Cette application a le potentiel de prévenir les décès et les handicaps dans le monde entier, dans de nombreux contextes différents. Elle permettra de réduire les visites inutiles à l’hôpital et donnera potentiellement aux agents de santé communautaires et aux parents les moyens de s’occuper des nouveau-nés en toute sécurité. »

Au total, 724 nouveau-nés âgés de 0 à 28 jours ont été initialement considérés pour l’étude. Les 336 dont les ensembles de données ont été utilisés pour l’article n’avaient reçu aucun traitement antérieur pour la jaunisse. Les bébés nés à moins de 35 semaines de grossesse, souffrant de maladies graves ou ayant un poids de naissance très faible ont été exclus de l’étude finale. L’application a été testée par des professionnels de la santé de première ligne et par les mères des bébés, qui ont donné leur avis sur la facilité d’utilisation de l’application.

L’étude a été soutenue par le consortium Saving Lives at Birth et le Centre EPSRC UCL de formation doctorale en imagerie intégrée intelligente dans les soins de santé.

Source :

Collège universitaire de Londres

Article précédentLa biopsie liquide pourrait mieux prédire la réponse à l’immunothérapie chez les patients atteints de cancer du poumon que la biopsie de la tumeur
Article suivantNew York pourrait interdire l’extraction de bitcoins à l’aide de carbone – voici tout ce que vous devez savoir
Apasionado del running, vegano a los 25 años y comercial de la ropa, me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en noviembre de 2021