Accueil International Un tribunal pakistanais ordonne à la police d’abandonner les accusations de terrorisme...

Un tribunal pakistanais ordonne à la police d’abandonner les accusations de terrorisme contre Imran Khan

63
0

L’ancien premier ministre pakistanais Imran Khan est actuellement sous caution accordée par le tribunal antiterroriste de la capitale Islamabad.

Le gouvernement a déposé une plainte pour terrorisme contre Imran Khan pour avoir « menacé » un juge, des responsables de la police.
(AA)

Un tribunal pakistanais a annulé les accusations de terrorisme portées contre l’ancien premier ministre Imran Khan pour avoir « menacé » un juge et des fonctionnaires de police.

Un banc de deux membres de la Haute Cour d’Islamabad, dirigé par le juge en chef Athar Minallah, a ordonné lundi à la police de retirer les accusations de terrorisme contre Khan.

Dans son discours lors d’un rassemblement le 20 août, Khan a déclaré qu’il engagerait une action en justice contre le chef de la police d’Islamabad, la capitale, et contre un fonctionnaire judiciaire qui a ordonné la détention provisoire de deux jours de son chef d’état-major, Shehbaz Gill.

Lire aussi :  Plusieurs victimes après une attaque contre un véhicule taliban à Herat, en Afghanistan.

Gill est accusé de sédition pour avoir tenu des propos visant à inciter à la mutinerie au sein de la puissante armée pakistanaise. Cependant, la semaine dernière, le même tribunal a libéré Gill sous caution.

Le gouvernement a ensuite engagé des poursuites contre Khan en vertu de la loi sur le terrorisme, ce qui a été contesté par le parti de Khan devant la Haute Cour d’Islamabad.

Khan a déjà été libéré sous caution dans cette affaire par la cour anti-terroriste de la capitale Islamabad.

LIRE PLUS : L’ancien premier ministre pakistanais Imran Khan arrêté pour avoir  » terrorisé  » la police, selon un juge

Cas de disqualification contre Khan

Entre-temps, dans une autre affaire, la Commission électorale du pays a réservé son verdict contre la disqualification de Khan dans l’affaire Toshakhana.

Lire aussi :  La Turquie condamne Israël pour ses "exécutions sommaires" en Cisjordanie occupée.

La Toshakhana (maison du trésor) est un service gouvernemental qui conserve les cadeaux reçus par les membres du parlement, les ministres, les secrétaires des affaires étrangères, les présidents et les premiers ministres.

Le mois dernier, le président de l’Assemblée nationale, Raja Pervaiz Ashraf, a envoyé une demande à la Commission électorale, visant à disqualifier Khan pour ne pas avoir divulgué les détails des cadeaux qu’il a reçus en tant que premier ministre du .

Depuis son éviction du pouvoir lors d’un vote de défiance du Parlement en avril, M. Khan a organisé une série de rassemblements antigouvernementaux et a appelé à des élections anticipées, qui devraient par ailleurs avoir lieu fin 2023.

LIRE PLUS : Un tribunal pakistanais prolonge la liberté sous caution de l’ex-PM Khan, accusé de terrorisme.

Source : AA

Article précédentBlog en direct : Un allié de Poutine soutient le vote des séparatistes en faveur de l’annexion de certaines parties de l’Ukraine.
Article suivantDoohan : Les discussions sur la F1 alpine ajoutent de la motivation pour performer en F2
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.