Accueil International Un tribunal pakistanais abandonne les poursuites pour outrage contre l’ancien Premier ministre...

Un tribunal pakistanais abandonne les poursuites pour outrage contre l’ancien Premier ministre Khan

50
0

Fast News

Les charges sont li√©es √† un discours d’Imran Khan dans lequel il a √©t√© accus√© de menacer la police et les officiers de justice apr√®s que l’un de ses proches collaborateurs se soit vu refuser la libert√© sous caution dans une affaire de s√©dition.

La Haute Cour d’Islamabad avait report√© l’inculpation de Khan dans l’affaire d’outrage apr√®s qu’il se soit excus√© en personne aupr√®s de la Cour √† la fin du mois dernier.
(Archives Reuters)

Un tribunal pakistanais a accept√© les excuses √©crites de l’ancien Premier ministre Imran Khan dans une affaire de corruption. affaire d’outrage d√©coulant de son Des fonctionnaires du tribunal et un avocat de la d√©fense ont d√©clar√© que des d√©clarations contre une femme juge avaient √©t√© consid√©r√©es comme une menace.

La d√©cision rendue lundi par la Haute Cour d’Islamabad a permis d’√©viter que Khan ne soit disqualifi√© pour se pr√©senter aux prochaines √©lections parlementaires.

Khan avait initialement refus√© de s’excuser pour ses remarques, mais le mois dernier, il a fait marche arri√®re et a pr√©sent√© des excuses √©crites.

L’avocat de Khan, Babar Awan, a d√©clar√© que le tribunal a rejet√© l’accusation d’outrage qui avait √©t√© √©mise le mois dernier en rapport avec les remarques de l’ancien premier ministre sur la juge Zeba Chaudhry.

La d√©cision a √©t√© prise quelques semaines apr√®s qu’Athar Minallah, le juge en chef de la Haute Cour d’Islamabad, ait √©mis une notification d’outrage √† Khan pour avoir menac√© Chaudhry lors d’un rassemblement en ao√Ľt.

Khan avait promis d’intenter un proc√®s √† Chaudhry pour avoir permis √† la police d’Islamabad d’interroger Shahbaz Gill, qui est le chef du personnel du parti politique Tehreek-e-Insaf de Khan.

Khan, une ancienne star du cricket devenue politicien qui est devenu premier ministre en 2018, est toujours confronté à de multiples affaires, notamment pour avoir bravé une interdiction de rassemblement à Islamabad et proféré des menaces verbales à la police.

Khan a été évincé par un vote de défiance du parlement en avril.

Il affirme que son gouvernement a √©t√© renvers√© dans le cadre d’une conspiration parrain√©e par les √Čtats-Unis, une accusation que Washington et l’arm√©e pakistanaise rejettent.

LIRE PLUS :
Un tribunal pakistanais ordonne √† la police d’abandonner les accusations de terrorisme contre Imran Khan

Source : AP