Accueil International Un sénateur colombien amène un cheval au Congrès après l’adoption d’une nouvelle...

Un sénateur colombien amène un cheval au Congrès après l’adoption d’une nouvelle politique sur les animaux de compagnie

63
0

Nouvelles rapides

Le sénateur Alirio Barrera se rend au travail à califourchon sur son cheval blanc, dans ce qu’il dit être un hommage aux agriculteurs et aux bergers qui vivent avec des chevaux dans la nation sud-américaine.

Le sénateur colombien Alirio Barrera arrive avec son cheval au Congrès à Bogota, mais sa chevauchée a déplu à certains de ses collègues.
(AFP)

Les membres du Congrès colombien peuvent désormais amener leurs animaux de compagnie au travail, une première mondiale, et pour un sénateur, les chevaux sauvages n’ont pas pu l’empêcher de marquer le premier jour de cette nouvelle règle.

Alirio Barrera s’est présenté au travail mardi à califourchon sur son cheval blanc.

Il a d’abord traversé la capitale Bogota avant de diriger sa monture vers les salles du Congrès, pour faire une déclaration sur l’importance des chevaux dans la campagne colombienne.

« C’est un hommage aux agriculteurs, aux hommes et aux femmes, aux bergers qui vivent avec les chevaux. À tous ces gens qui travaillent dans les champs », a-t-il déclaré à l’agence de presse AFP, en tenant son cheval – nommé Pasaporte – par la bride.

Une attitude immature

Le président du Sénat, Roy Barreras, a annoncé la nouvelle politique la semaine dernière, son chien se prélassant sur ses genoux.

Le Congrès colombien devient ainsi « le premier au monde à accueillir les animaux de compagnie », a-t-il déclaré.

Barrera a dit, « mon animal de compagnie est mon cheval. »

« Si la loi est pour un, qu’elle soit pour tous. »

Mais son trajet jusqu’au travail a déplu à certains collègues.

La sénatrice Andrea Padilla a critiqué ce qu’elle a appelé « une attitude immature avec laquelle il a voulu ridiculiser une bonne décision ».

« Ce n’est pas la même chose d’emmener un chien au bureau qu’un cheval », a-t-elle déclaré.

« Un cheval souffre sur l’asphalte, sur le trottoir, il souffre sur ces sols cirés ».

Source : AFP