Accueil Santé & Bien-être Un nouveau livre blanc expose les problèmes liés aux retards dans le...

Un nouveau livre blanc expose les problèmes liés aux retards dans le diagnostic des maladies pulmonaires interstitielles

66
0

Un comité de pilotage composé d’experts en pneumologie et de médecins de premier recours (PCP) a publié aujourd’hui un livre blanc soulignant les problèmes liés aux retards de diagnostic des maladies pulmonaires interstitielles (MPI) comme la fibrose pulmonaire (FP). Réuni par l’American College of Chest Physicians (CHEST) et la Three Lakes Foundation, le comité fournit des conseils d’experts pour l’initiative Bridging Specialties™ : Timely Diagnosis for ILD Patients, dans le but de réduire le temps nécessaire à l’établissement d’un diagnostic pour les maladies pulmonaires complexes.

Le point de vue clinique est basé sur les données collectées à partir d’enquêtes envoyées aux PCP et aux pneumologues pour évaluer le besoin d’interventions, y compris des outils pouvant être utilisés pour aider au diagnostic de la PF et d’autres ILD.

En ce qui concerne le clinicien de soins primaires, l’objectif de l’enquête était de :

  • Évaluer les comportements des médecins de soins primaires en réponse à un patient présentant des symptômes non spécifiques.
  • Mesurer les connaissances et les attitudes concernant un diagnostic de PF ou de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)

Pour le pneumologue, l’objectif de l’enquête était d’identifier ce qui distingue les FPI des autres problèmes pulmonaires plus courants.

Les données ont été analysées en fonction de la spécialité, de la familiarité avec les directives relatives aux PF, de l’expérience en matière de diagnostic des patients atteints de PF, de la région des Etats-Unis, du type de zone desservie par leur cabinet (à la fois urbaine/rurale/suburbaine et du statut socio-économique de la communauté desservie) et de l’ancienneté dans la pratique.

Basé sur les résultats des enquêtes :

  • Les PCP et les pneumologues sont d’accord : il n’y a pas de liste courte de facteurs qui contribuent aux retards de diagnostic de la FPI. Surmonter les obstacles est un défi complexe car les problèmes à l’origine des retards sont multifactoriels.
  • Les patients présentant des symptômes non spécifiques qui peuvent être des signes d’alerte précoce sont beaucoup plus susceptibles d’être évalués pour des problèmes cardiaques (premier diagnostic différentiel pour 40% des PCP interrogés), suivis par la BPCO et l’asthme. L’ILD/IPF n’est pas une considération prioritaire – moins de la moitié des répondants (42%) l’ont considéré comme l’un de leurs trois diagnostics principaux pour un patient se présentant comme tel.
  • Si, en général, 87 % des PCP essaient d’évaluer les causes profondes de symptômes non spécifiques, ce chiffre tombe à 61 % si le patient est déjà sous traitement inhalé pour une affection pulmonaire. Cela signifie qu’une minorité substantielle de PCP (39%) contournera l’évaluation des symptômes pour moduler le traitement de ce qui pourrait être un diagnostic incorrect.
  • La tomographie assistée par ordinateur à haute résolution (HRCT), l’examen d’imagerie de référence pour la détection des maladies pulmonaires chroniques, n’est pas toujours demandée pour les patients lorsque le diagnostic initial le justifie. Seulement 62% disent demander une HRCT lorsque la radiographie pulmonaire d’un patient montre une opacité du lobe inférieur, et seulement 50% disent la demander lorsqu’un patient a des crépitants inspiratoires ou un autre examen pulmonaire anormal.
Lire aussi :  L'impact à long terme de la sévérité du COVID-19 sur la qualité de vie liée à la santé

« En tant que médecin de soins primaires, je ne suis pas surpris que l’IP et l’IPF soient généralement mal diagnostiquées ou que le diagnostic soit retardé. Ces maladies sont plus rares, et lorsqu’un patient se présente chez son médecin traitant, celui-ci cherchera d’abord à écarter les problèmes cardiaques qui peuvent rapidement mettre fin à une vie », explique William Lago, MD, membre du comité directeur et médecin de famille. « Cela dit, les maladies pulmonaires comme l’IP sont incroyablement difficiles à vivre et peuvent progresser rapidement si elles ne sont pas traitées. Un diagnostic précoce permet de commencer des traitements pour ralentir la fibrose des poumons et, avec une progression ralentie de la maladie, la qualité de vie du patient est souvent améliorée. »

Lire aussi :  Des interventions intensives sur le mode de vie profitent aux femmes présentant le risque génétique le plus élevé de développer un diabète

Les résultats des enquêtes montrent qu’il est possible de combler les lacunes en matière de connaissances afin de faire de l’ILD et de l’IP un diagnostic différentiel dès les premiers stades de la présentation des symptômes et d’accélérer l’accès à une orientation appropriée, notamment en ce qui concerne la sensibilisation aux premiers indices symptomatiques et aux comorbidités courantes. Guidé par ces résultats, le comité directeur produira des ressources dans le cadre d’une boîte à outils permettant de reconnaître plus rapidement ces maladies pulmonaires complexes.

En tant que personne travaillant quotidiennement avec des maladies pulmonaires interstitielles, il m’arrive souvent de rencontrer ce qui est une maladie incroyablement rare pour d’autres cliniciens. D’après les résultats de cette enquête, et d’après ce que nous entendons dans les témoignages des patients, il est primordial de mieux faire connaître cette maladie et de fournir une formation supplémentaire sur l’algorithme de diagnostic. Une collaboration étroite entre les soins primaires et la médecine pulmonaire permettra de définir les ressources nécessaires pour réduire le délai de diagnostic. »

Tejaswini Kulkarni, MD, MPH, FCCP, membre du comité directeur et pneumologue.

Pour en savoir plus sur l’initiative Bridging Specialties, pour télécharger le livre blanc complet et pour s’inscrire aux mises à jour au fur et à mesure que les ressources sont disponibles, visitez le site https://www.chestnet.org/Guidelines-and-Topic-Collections/Bridging-Specialties/Timely-Diagnosis-for-ILD-Patients.

Source :

Collège américain des médecins thoraciques