Accueil Sports Red Bull : Le GP d’Azerbaïdjan sera un véritable test pour le...

Red Bull : Le GP d’Azerbaïdjan sera un véritable test pour le DRS.

115
0

Lors du Grand Prix d’Espagne, le champion du monde Max Verstappen a vu son dernier tour de poussée en qualifications ruiné par le dysfonctionnement d’un volet DRS, qui l’a fait abandonner le tour.

Alors que Red Bull pensait avoir trouvé une solution rapide entre les qualifications et la course, le problème a refait surface dimanche, empêchant le Néerlandais de remporter une victoire improbable après l’abandon du leader de l’époque, Charles Leclerc.

Avant le Grand Prix de Monaco, les ingénieurs de Red Bull se sont penchés sur le problème pour essayer de le résoudre une fois pour toutes et, selon l’ingénieur en chef Monaghan, l’équipe a maintenant tiré les « douloureuses leçons » et mis en place une solution permanente.

« Notre problème de DRS était auto-infligé, je pense que si nous sommes honnêtes, alors maintenant nous avons appris nos leçons plutôt douloureuses », a déclaré Monaghan, suggérant que Red Bull a peut-être coupé trop de coins dans un effort pour réduire la RB18 en surpoids à la limite minimale.

Lire aussi :  F1 GP des Pays-Bas : Russell en tête de la FP1, Verstappen souffre d'un problème de fiabilité.

« Il y a un soupir de soulagement après le travail que des personnes très intelligentes ont fait, les recherches et les contrôles. Ils ont fait un travail phénoménal dans un laps de temps très court. Le défi a changé d’un circuit à l’autre, le temps d’attente change, la vitesse d’ouverture change, les conditions changent.

« Je suis confiant, beaucoup plus heureux sur la base de ce que nous avons appris en sortant d’Espagne. Je suppose que la partie la plus pénible est la leçon qu’on nous a servie sur un plateau d’argent, alors oui, on prend ça sur le menton et on passe à autre chose. »

Sergio Perez, Red Bull Racing RB18

Sergio Perez, Red Bull Racing RB18

Photo par : Mark Sutton / Motorsport Images

Alors que le problème semblait résolu à Monaco, où le volet DRS était confronté à une vitesse relativement faible lorsqu’il était actionné, Bakou pose un défi complètement différent avec une vitesse de pointe de plus de 340 km/h sur sa longue ligne droite de 2,2 km.

Lire aussi :  Doohan est prêt pour son premier test de F1 avec Alpine au Qatar.
Lire aussi :

Monaghan a reconnu que le Grand Prix d’Azerbaïdjan de ce week-end sera le test définitif si la confiance de Red Bull est justifiée.

« Bakou présente des problèmes légèrement différents », a-t-il ajouté. « Votre vitesse d’ouverture est de 160km/h [in Monaco]à Bakou, elle est de 300km/h. Donc, ce n’est pas vraiment une question de poids sur le volet, il s’agit de le soulever contre sa propre charge aérodynamique.

« Je pense qu’il serait stupide de se reposer sur nos lauriers. Nous savons ce que nous avons fait de mal. C’était dans nos attributions de le réparer, donc jusqu’à présent, nous sommes ok. »

Article précédentVous souhaitez adopter un mode de vie plus sain ? Découvrez ces 7 applications végétaliennes et végétariennes !
Article suivantLe pick-up Ford F-150 Lightning est équipé d’un adaptateur pour recharger les VE de Tesla – mais pourquoi ?
Ingeniero mecánico de formación, trabajé en la industria durante 10 años, sobre todo en el sector nuclear. Llevo varios años trabajando como redactor web, utilizando mis conocimientos técnicos para escribir artículos sobre temas específicos, como las finanzas,