octobre 21, 2021

Pétrole, gaz, électricité… Pourquoi les prix de l’énergie s’envolent – fr.palestinaliberation.com

2 min read

Depuis début 2019, les tarifs réglementés du gaz ont augmenté de 15,8%. L’électricité et le carburant ne sont pas en reste non plus. Franceinfo vous explique à quoi est dû cet emballement.

Une mauvaise nouvelle pour les consommateurs. Les prix de l’énergie – gaz, électricité et carburants – ont nettement augmenté ces derniers mois en France comme dans le reste du monde, essentiellement en raison de la reprise économique après la crise liée au Covid-19. Franceinfo détaille la situation actuelle, ce qui explique cet emballement et l’évolution attendue des tarifs.

Les tarifs réglementés du gaz (remis à jour chaque mois) ont connu récemment une série de fortes hausses. Ils ont ainsi augmenté de 10% en juillet, de 5% en août et de 8,7% en septembre. Depuis début 2019, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a enregistré une hausse de 15,8%. Le 15 septembre, les prix ont par ailleurs atteint 79,31 euros le mégawattheure, un plus haut historique sur le marché européen de référence, après s’être envolés de près de 30% depuis le début de la semaine.

« Cette hausse d’une ampleur inédite est observée dans tous les pays européens et asiatiques. Elle s’explique par la reprise économique mondiale observée depuis plusieurs mois », souligne la CRE dans un communiqué. Lorsque l’activité s’est ralentie en raison de la pandémie de Covid-19, la demande en gaz a dégringolé et une partie des producteurs a donc mis en pause sa production. Or, « fermer ou relancer des centrales à gaz prend du temps », justifie Julien Teddé, PDG du courtier Opéra Energie, interrogé par Numérama. En attendant le redémarrage de la production, la demande est donc supérieure à l’offre, ce qui fait grimper les prix.

La forte augmentation des prix du gaz sur le marché mondial est aussi due à « un contexte exceptionnel », toujours selon la Commission de régulation de l’énergie. Parmi ces facteurs techniques : un marché du gaz naturel liquéfié (GNL) tendu, avec une offre limitée en Europe, des niveaux de stockages européens au plus bas depuis des années et la modération des exportations russes en raison de l’incendie cet été du gazoduc Yamal-Europe, un des deux canaux de distribution du gaz russe vers l’UE. Afin de s’assurer de la mise en service du gazoduc controversé Nord Stream 2, qui doit encore être approuvée par le régulateur allemand, la Russie se garde en plus d’utiliser ses capacités de livraisons supplémentaires via l’Ukraine, contribuant ainsi à la hausse des prix.

More Stories