Accueil Sports Mercedes signe une prolongation anticipée de son contrat avec Petronas avant l’adoption...

Mercedes signe une prolongation anticipée de son contrat avec Petronas avant l’adoption des nouvelles règles de F1 2026.

54
0

a soutenu Mercedes en tant que sponsor titre tout au long de l’ère du turbo hybride, après s’être associé en 2010. Il l’a aidé à remporter un total de 15 championnats du monde des pilotes et des constructeurs au cours de cette période.

L’accord actuel court jusqu’à la fin de l’année 2025, et le succès du partenariat rend probable son renouvellement à un moment donné.

Cependant, alors que Mercedes poursuit ses préparatifs en vue de la nouvelle réglementation des moteurs de F1 à partir de 2026, le championnat passant à des carburants entièrement durables, elle s’est assurée que le partenariat est en place afin que le travail puisse commencer sérieusement sur les nouvelles règles.

Le patron de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, a annoncé le nouvel accord, qui, selon l’équipe, est à long terme, lors d’une visite au siège de Petronas à Kuala Lumpur.

« Aujourd’hui, nous faisons quelque chose d’un peu inhabituel – nous annonçons un partenariat qui débutera dans quatre ans », a déclaré Wolff.

« Cela envoie un message important : notre équipe et Petronas ne sont plus seulement des partenaires, nous sommes une famille, et nous serons une seule et même équipe pour de nombreuses années encore ».

Lire aussi :  Ferrari : le rythme de développement de Mercedes n'est pas un souci pour la F1 2023

L’extension du partenariat cimente l’effort conjoint de Mercedes et Petronas vers un avenir neutre en carbone pour l’équipe.

Outre le passage de la F1 à un carburant entièrement durable, l’équipe basée à Brackley a fixé un objectif de zéro émission nette pour 2030.

George Russell, Mercedes W13, fait un arrêt au stand.

George Russell, Mercedes W13, fait un arrêt au stand.

Photo par : Steve Etherington / Motorsport Images

Après avoir été la première équipe de F1 à investir dans le carburant d’aviation durable, Petronas a récemment participé à un essai pour Mercedes visant à faire rouler un certain nombre de ses camions de course F1 au biocarburant lors du récent triple tour de Belgique, des Pays-Bas et d’Italie.

L’équipe a révélé que le passage au biocarburant pour ses camions a permis de réduire les émissions de carbone de 89 % sur les trois semaines.

Petronas est convaincu de pouvoir fournir un carburant compétitif et entièrement durable aux voitures de F1 de Mercedes, et d’explorer d’autres voies pour réduire les émissions de carbone dans les années à venir.

Datuk Sazali Hamzah, vice-président exécutif et directeur général de Petronas, a déclaré :  » Grâce à notre partenariat de longue date et à notre vaste expérience dans la formulation des solutions technologiques fluides pour l’équipe, Petronas dispose de toutes les capacités et de tous les moyens pour perfectionner la technologie afin de produire et de fournir un carburant durable avancé à 100 % pour les unités de puissance de la prochaine génération.

Lire aussi :  Rossi : Herta paie le prix de l'avidité passée de la F1.

« Dans le même ordre d’idées, nous sommes déjà sur la bonne voie pour développer une bio-raffinerie sur site vierge et un co-traitement dans nos installations afin de fournir du carburant d’aviation durable (SAF) comme option plus propre et plus viable pour les avions, dans le cadre de nos efforts pour répondre aux besoins de l’industrie aéronautique.

« Cette démarche est conforme au système de compensation et de réduction du carbone pour l’aviation internationale (CORSIA), qui devrait entrer en vigueur de manière obligatoire d’ici 2027, ainsi qu’à l’engagement de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) en faveur d’un taux net zéro d’ici 2030, qui auront tous deux une incidence sur les opérations logistiques des équipes de F1. »

Article précédentLe réexamen indique que la dose des vaccins COVID-19 approuvés repose sur des preuves insuffisantes
Article suivantBlog en direct : L’Ukraine ne négociera pas avec la Russie après les référendums – Zelenskyy
Ingeniero mecánico de formación, trabajé en la industria durante 10 años, sobre todo en el sector nuclear. Llevo varios años trabajando como redactor web, utilizando mis conocimientos técnicos para escribir artículos sobre temas específicos, como las finanzas,