Accueil SantĂ© & Bien-ĂŞtre L’UW rejoint l’Alliance for Therapies in Neuroscience pour transformer la lutte contre...

L’UW rejoint l’Alliance for Therapies in Neuroscience pour transformer la lutte contre les maladies neurologiques

55
0

L’UniversitĂ© de Washington a rejoint l’Alliance for Therapies in Neuroscience (ATN), un partenariat de recherche Ă  long terme entre le monde universitaire et l’industrie visant Ă  transformer la lutte contre les maladies du cerveau et les troubles du système nerveux central.

LancĂ© en 2021 par l’UniversitĂ© de Californie, San Francisco, UC Berkeley, Genentech – ; un membre du groupe Roche – ; et Roche Holding AG, l’ATN cherche Ă  accĂ©lĂ©rer le dĂ©veloppement de nouvelles thĂ©rapies pour un large Ă©ventail d’affections du cerveau et du système nerveux central, telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Lou Gehrig, la maladie de Huntington, la maladie de Parkinson, l’autisme, la dĂ©pression et les troubles psychiatriques. Dans le cadre du RTA, Genentech et Roche se sont engagĂ©s Ă  consacrer jusqu’Ă  53 millions de dollars sur 10 ans Ă  la recherche dans les Ă©tablissements universitaires participant au RTA, une collaboration unique tant par sa durĂ©e que par l’ampleur de ses ambitions.

« L’Alliance pour les thĂ©rapies en neurosciences est un modèle nouveau et transformateur de partenariat entre la recherche et l’universitĂ©, et c’est une collaboration idĂ©ale pour l’universitĂ© de Washington », a dĂ©clarĂ© Tom Daniel, titulaire de la chaire Ă©mĂ©rite Joan et Richard Komen et professeur de biologie Ă  l’universitĂ© de Washington, et nouveau PDG de la Washington Research Foundation, qui a menĂ© les efforts pour rejoindre l’ATN. « Les scientifiques de l’UniversitĂ© de Washington seront intĂ©grĂ©s Ă  des partenaires universitaires et industriels d’une manière qui n’a jamais Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e auparavant. Et l’UW apportera ses forces et son expertise interdisciplinaires en neurosciences – qui englobent la mĂ©decine, l’ingĂ©nierie et la recherche fondamentale et clinique – pour rĂ©pondre au besoin urgent de nouvelles thĂ©rapies, de nouveaux remèdes et de nouveaux traitements pour les maladies et les troubles neurologiques. »

La nouvelle alliance s’appuie sur un partenariat universitaire existant. En 2019, l’UW, l’UCSF et l’UC Berkeley ont formĂ© le Weill Neurohub, une entreprise multidisciplinaire de 106 millions de dollars soutenue par la Weill Family Foundation pour accĂ©lĂ©rer la dĂ©couverte et l’innovation Ă  travers les troubles neurologiques et psychiatriques, y compris la recherche fondamentale, le dĂ©veloppement technologique et les soins aux patients. Avec l’adhĂ©sion de l’UW Ă  l’ATN, les scientifiques des trois institutions du Weill Neurohub peuvent dĂ©sormais accĂ©der Ă  ce nouveau pipeline pour canaliser les dĂ©couvertes universitaires vers de nouvelles thĂ©rapies et de nouveaux traitements.

Le jumelage des chercheurs universitaires avec des partenaires industriels au dĂ©but du processus de recherche accĂ©lĂ©rera la transformation de la recherche universitaire en applications cliniques. Et cet engagement Ă  long terme, sur 10 ans, de Genentech et Roche signifie que les chercheurs de l’UCSF, de l’UC Berkeley et maintenant de l’UW bĂ©nĂ©ficieront de collaborations Ă©troites avec l’industrie pendant des annĂ©es. C’est un type de partenariat qui n’a jamais Ă©tĂ© vu auparavant dans la recherche universitaire ou industrielle. »

Stephen Hauser, professeur Ă©mĂ©rite de neurologie Robert A. Fishman Ă  l’UCSF et directeur de l’Institut Weill des neurosciences de l’UCSF.

« L’adhĂ©sion de l’UW Ă  l’ATN permet de tirer pleinement parti de la vision que nous et les Weill avons pour le Weill Neurohub », a dĂ©clarĂ© Ehud Isacoff, titulaire de la chaire Evan Rausch en neurosciences Ă  l’UC Berkeley et directeur de la Berkeley Brain Initiative. « Cette collaboration avec Roche et Genentech – leaders mondiaux de la pharmacie et de la biotechnologie – ouvre de nouvelles voies puissantes aux chercheurs du Weill Neurohub, avec des ressources cruciales et des antĂ©cĂ©dents avĂ©rĂ©s de mise Ă  disposition de nouveaux traitements aux patients et aux familles. »

Lire aussi :  Les fuites après occlusion de l'appendice auriculaire gauche associĂ©es Ă  un risque plus Ă©levĂ© d'Ă©vĂ©nements indĂ©sirables

Des Ă©quipes de scientifiques des institutions du RTA dirigeront les efforts visant Ă  Ă©tablir le profil de la progression de la maladie, Ă  identifier de nouvelles cibles pour les thĂ©rapies et Ă  modĂ©liser leur efficacitĂ©. L’infrastructure organisationnelle existante au sein du Weill Neurohub servira Ă  coordonner les efforts Ă©largis de l’ATN. Outre Daniel, l’autre responsable de l’UW au sein du Weill Neurohub et du RTA est le Dr JĂĽrgen UnĂĽtzer, professeur et prĂ©sident du dĂ©partement de psychiatrie et des sciences comportementales.

Lire aussi :  Une Ă©tude rĂ©vèle que les personnes issues de minoritĂ©s sexuelles sont moins susceptibles d'avoir subi un dĂ©pistage du cancer du col de l'utĂ©rus

Les efforts de l’ATN visent Ă  rĂ©pondre aux demandes actuelles en matière de recherche et de traitement des maladies neurologiques, ainsi qu’Ă  jeter les bases de futures innovations dans la comprĂ©hension et le traitement des troubles du système nerveux.

« Le rĂ©seau ATN se concentre sur les besoins urgents en matière de troubles neurologiques : non seulement les thĂ©rapies pour traiter des maladies comme Alzheimer ou Parkinson, mais aussi les mĂ©thodes pour les diagnostiquer Ă  un stade prĂ©coce et les comprendre au niveau cellulaire et molĂ©culaire », a dĂ©clarĂ© Jon-Eric VanLeeuwen, directeur des initiatives stratĂ©giques au Weill Institute for Neurosciences de l’UCSF.

Selon M. Daniel, l’UW apporte une variĂ©tĂ© d’atouts au RTA. L’expertise en neurosciences de l’UW couvre les essais cliniques, les Ă©tudes cellulaires et molĂ©culaires, la modĂ©lisation informatique et mĂŞme la recherche en intelligence artificielle. Les neuroscientifiques sont basĂ©s dans les Ă©coles et collèges STEM de l’UW, y compris l’Ă©cole de mĂ©decine, le collège des arts et des sciences et le collège d’ingĂ©nierie. Les chercheurs de l’UW ont une solide expĂ©rience en matière de collaborations interinstitutionnelles innovantes dans le domaine des neurosciences avec des scientifiques de toute la rĂ©gion, notamment au Fred Hutchinson Cancer Center et Ă  l’Allen Institute, sur lesquels ils peuvent Ă©galement s’appuyer pour la recherche sur le RTA.

« Grâce au RTA, tous les partenaires mettront Ă  profit leurs compĂ©tences les plus pointues pour s’attaquer Ă  ces problèmes difficiles et brĂ»lants dans le domaine des neurosciences », a dĂ©clarĂ© M. Daniel.