Accueil International L’Ukraine et le climat figurent parmi les sujets de discussion de l’importante...

L’Ukraine et le climat figurent parmi les sujets de discussion de l’importante réunion des dirigeants mondiaux organisée par l’ONU

65
0

La 77e session de l’Assemblée générale se déroule dans l’ombre du premier conflit majeur en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale et d’autres défis urgents tels que la crise climatique et la pandémie de Covid-19.

Le Secrétaire général Antonio Guterres a appelé à plusieurs reprises à des actions d’envergure pour améliorer la coopération mondiale, notamment en modernisant l’ONU.
(AP)

Avertissant que le monde est en « grand péril », le chef des Nations Unies déclare que les dirigeants qui se réunissent en personne pour la première fois en trois ans doivent s’attaquer aux conflits et aux catastrophes climatiques, à l’augmentation de la pauvreté et des inégalités – et s’attaquer aux divisions entre les grandes puissances qui se sont aggravées depuis que la Russie a attaqué l’Ukraine.

Dans ses discours et remarques précédant le début de la réunion des dirigeants mardi, le Secrétaire général Antonio Guterres a évoqué la tâche « immense » consistant non seulement à sauver la planète, « qui est littéralement en feu », mais aussi à faire face à la pandémie persistante de Covid-19.

Il a également souligné « le manque d’accès aux financements pour permettre aux pays en développement de se redresser – une crise sans précédent depuis une génération » qui a fait perdre du terrain à l’éducation, à la santé et aux droits des femmes.

M. Guterres prononcera son discours sur l’état du monde lors de l’ouverture, mardi, du rassemblement mondial annuel de haut niveau.

Le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré qu’il s’agirait d’un « bilan sobre, substantiel et axé sur les solutions » d’un monde « où les divisions géopolitiques nous mettent tous en danger ».

« Il n’y aura pas d’édulcoration dans ses remarques, mais il exposera des raisons d’espérer », a déclaré Dujarric aux journalistes lundi.

LIRE PLUS : Guterres met en garde contre un « monde en péril » avant le sommet de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Questions pressantes

Lire aussi :  L'augmentation du coût de la vie en Allemagne expose davantage d'enfants au risque de pauvreté

La 77e réunion de l’Assemblée générale des dirigeants du monde entier se déroule à l’ombre du premier conflit majeur en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale – les combats entre la Russie et l’Ukraine, qui ont déclenché une crise alimentaire mondiale et ouvert des fissures entre les grandes puissances comme on n’en avait pas vu depuis la guerre froide.

Pourtant, près de 150 chefs d’État et de gouvernement figurent sur la dernière liste des orateurs, dont le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui est à pour assister à la session.

Lors d’une réunion organisée lundi pour promouvoir les objectifs de l’ONU pour 2030 – notamment mettre fin à l’extrême pauvreté, assurer une éducation de qualité pour tous les enfants et atteindre l’égalité des sexes – M. Guterres a déclaré que les nombreux périls pressants du monde font qu’il est « tentant de mettre de côté nos priorités de développement à long terme ».

Mais le chef de l’ONU a déclaré que certaines choses ne pouvaient pas attendre, notamment l’éducation, des emplois dignes, l’égalité totale pour les femmes et les filles, des soins de santé complets et des mesures pour lutter contre la crise climatique.

Il a appelé à des financements et des investissements publics et privés, et surtout à la paix.

Lire aussi :  J'aime Hitler : Kanye West déclare à Alex Jones, célèbre théoricien du complot.

LIRE PLUS : L’ONU nomme Volker Turk au poste de responsable des droits de l’homme

Discours en personne

Le rassemblement mondial, connu sous le nom de débat général, a été entièrement virtuel en 2020 en raison de la pandémie, et hybride en 2021.

Cette année, l’Assemblée générale de 193 membres revient à des discours uniquement en personne, à une seule exception – le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy.

Malgré les objections de la Russie et de quelques alliés, l’Assemblée a voté vendredi dernier pour autoriser le dirigeant ukrainien à préenregistrer son discours pour des raisons indépendantes de sa volonté – « l’invasion étrangère en cours » et les hostilités militaires qui l’obligent à remplir ses « fonctions de défense et de sécurité nationales ».

Par tradition, le a parlé en premier pendant plus de sept décennies parce que, lors des premières sessions de l’Assemblée générale, il s’était porté volontaire pour commencer quand aucun autre pays ne le faisait.

Le président américain, qui représente le pays hôte des Nations unies, est traditionnellement le deuxième orateur. Mais Joe Biden est en Grande-Bretagne pour assister aux funérailles de la reine Elizabeth II, et son discours a été repoussé à mercredi matin. Le président sénégalais Macky Sall devrait prendre la place de Joe Biden.

LIRE LA SUITE :
Le chef de l’ONU en visite à Istanbul, remercie la pour son « rôle central » dans l’accord sur les céréales.

Source : fr.palestinaliberation.com et agences

Article précédentUne étude fait le point sur la prévalence de la dépression au sein de la population américaine
Article suivantUne nouvelle option de radiothérapie peut prolonger la durée de vie et améliorer la qualité de vie de certains patients atteints d’un cancer du cerveau.
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.