Accueil Sports L’organisateur de Bakou affirme que le conflit entre les qualifications de la...

L’organisateur de Bakou affirme que le conflit entre les qualifications de la F1 et le départ du Mans n’est pas un problème.

152
0

L’horaire tardif du week-end de signifie que le créneau de 18 heures pour la séance de qualification de la F1 du samedi coïncide avec le départ français de 16 heures de la célèbre course de voitures de sport.

Mais bien que cela signifie que les fans de sport automobile devront choisir entre regarder la F1 ou le départ du Mans, le directeur exécutif du Grand Prix d’Azerbaïdjan, Arif Rahimov, pense qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Interrogé par Autosport sur le conflit, Rahimov a déclaré : « La partie la plus importante du Mans est le départ de la course. Mais ensuite, la partie la plus importante des qualifications est la fin des qualifications.

« Donc je pense qu’avec ça, nous pouvons avoir le public TV qui regarde les deux : le début du Mans et la fin des qualifications. »

Rahimov a déclaré qu’il n’y avait pas eu beaucoup de discussions avec la F1 et la FIA au sujet du choc direct, car le calendrier de Bakou était dicté par une « beaucoup de facteurs ».

« Il y a nos facteurs internes ici et tous les autres morceaux que nous devons faire samedi, comme la course de F2 », a-t-il dit.

Lire aussi :  Miami GP Driver Ratings 2022 | Driver Ratings

« Donc il n’y a généralement pas autant de choix avec la façon de déplacer les choses dans le temps.

« Mais comme je l’ai dit, je serais déçu si le départ du Mans coïncidait avec la fin des qualifications. Comme c’est le cas pour le départ, je pense que cela attirera quand même tous les spectateurs. »

Mick Schumacher, Haas VF-21

Mick Schumacher, Haas VF-21

Photo par : Andy Hone / Motorsport Images

Bakou est en passe de faire salle comble ce week-end après avoir rouvert ses portes aux spectateurs, avec un plus grand nombre de visiteurs internationaux achetant des billets qu’avant la pandémie.

La place de Bakou sur le calendrier de la F1 est assurée au moins jusqu’en 2024, un contrat ayant été prolongé en 2021.

Cependant, la date de la course pourrait changer à l’avenir, la F1 cherchant à regrouper les courses géographiquement afin d’améliorer la logistique des voyages et la durabilité.

Cela signifie qu’il est peu probable qu’une répétition de la double confrontation Bakou/Canada qui a lieu cette année se reproduise.

Lire aussi :  Le président de Ferrari soutient Binotto mais l'équipe de F1 "doit s'améliorer".

Rahimov a cependant déclaré que Bakou était déterminé à garder sa course en juin, car la déplacer plus tôt dans l’année poserait des problèmes en raison de la météo.

« Nous avons vraiment eu des difficultés dans le passé lorsque nous avions la course en avril », a-t-il déclaré.

« Nous devons commencer à construire à peu près trois mois avant le début de la course, donc, si nous sommes en avril, alors cela nous ramène à l’hiver. C’est extrêmement difficile de faire les réglages.

« Aussi, par exemple cette année, le mois d’avril ici a été assez mauvais en termes de météo, il y avait du vent, il faisait froid et il pleuvait. Et je ne pense pas que nous puissions risquer d’avoir quelque chose comme ça pendant la course parce que nous voulons avoir des tribunes pleines.

« Vous voulez avoir des spectateurs, ça fait partie de l’image globale. Nous sommes donc très heureux de la date de juin et je veux vraiment m’y tenir. »

Article précédentAudi poursuit le fabricant chinois de VE Nio – pour des modèles similaires ?
Article suivantPourquoi AlphaTauri a confirmé un pilote déjà « 100% confirmé » pour F1 2023
Ingeniero mecánico de formación, trabajé en la industria durante 10 años, sobre todo en el sector nuclear. Llevo varios años trabajando como redactor web, utilizando mis conocimientos técnicos para escribir artículos sobre temas específicos, como las finanzas,