Accueil International L’Iran restreint l’accès à l’internet alors que les protestations croissantes font 11...

L’Iran restreint l’accès à l’internet alors que les protestations croissantes font 11 morts

56
0

L’Iran a bloqué l’accès à Instagram et WhatsApp et imposé des restrictions sur Internet alors que le bilan des manifestations qui durent depuis plusieurs jours s’alourdit, le personnel de sécurité faisant partie des victimes.

Les manifestations en Iran ont commencé après la mort de Mahsa Amini, une jeune femme détenue par la police des mœurs du pays pour avoir prétendument enfreint le code vestimentaire.
(AP)

L’Iran a restreint l’accès à Internet après des jours de protestations qui ont fait au moins 11 morts, suite à la mort d’une jeune femme en garde à vue par la police des mœurs.

Trois agents de sécurité ont été poignardés ou abattus après avoir été « mobilisés pour faire face aux émeutiers », à Mashhad dans le nord-est, à Qazvin dans le centre et à Tabriz dans le nord-ouest, ont rapporté jeudi les agences de presse iraniennes.

Un quatrième membre des forces de sécurité a été tué dans la ville de Shiraz, dans le sud du pays, ont-elles ajouté, précisant qu’un manifestant avait également été poignardé à mort à Qazvin.

Les responsables iraniens avaient précédemment confirmé la mort de six manifestants.

Quatre sont morts au Kurdistan, la province natale de Mahsa Amini, la jeune femme dont la mort la semaine dernière a déclenché les protestations, et deux à Kermanshah, une autre province comptant une importante communauté kurde.

Les autorités iraniennes ont nié toute implication dans la mort des manifestants.

LIRE PLUS :
La police iranienne qualifie de  » malheureux  » le décès d’une femme en garde à vue, alors que des manifestations éclatent.

Restrictions sur Internet

Sans signe d’apaisement des manifestations, l’Iran a bloqué l’accès à Instagram et WhatsApp et imposé des restrictions drastiques à l’accès à Internet.

« Conformément à une décision des autorités, il n’est plus possible d’accéder à Instagram en Iran depuis hier (mercredi) soir et l’accès à WhatsApp est également perturbé », a rapporté l’agence de presse semi-officielle Fars.

Ces deux applis étaient les plus utilisées en Iran après le blocage d’autres plateformes ces dernières années, notamment Facebook, Twitter, Telegram, YouTube et Tiktok.

L’accès à Internet en Iran est fortement limité par les filtres du gouvernement et seules les personnes disposant d’un VPN peuvent accéder à des contenus non censurés depuis des sites Web étrangers.

Des manifestants à Téhéran et dans d’autres villes iraniennes ont incendié des postes de police et des véhicules jeudi, alors que les troubles s’intensifiaient.

Amini, 22 ans, est morte la semaine dernière après avoir été arrêtée à Téhéran pour avoir porté une « tenue inappropriée ». Elle est tombée dans le coma pendant sa détention. Les autorités ont déclaré qu’elles allaient ouvrir une enquête sur les causes de sa mort.

L’incident a déclenché une énorme colère dans la population et les pires protestations en Iran depuis 2019. Les protestations se sont étendues à la capitale et à au moins 50 villes et villages du pays, la police utilisant la force pour disperser les manifestants.

LIRE PLUS :
Les manifestations s’étendent en Iran sur fond d’inquiétudes quant à une répression meurtrière

Source : fr.palestinaliberation.com et agences