Accueil International L’Inde interdit une organisation musulmane après une répression massive

L’Inde interdit une organisation musulmane après une répression massive

53
0

« Ce n’est rien d’autre qu’une prévention du droit aux protestations démocratiques contre la chasse aux sorcières du gouvernement central visant le PFI et c’est tout à fait naturel et attendu dans ce système autocratique », déclare le Front populaire de l’Inde.

L’IFP a soutenu des causes comme les manifestations de rue contre une loi sur la citoyenneté de 2019 que de nombreux musulmans considèrent comme discriminatoire.
(Archives Reuters)

Les autorités indiennes ont déclaré le Front populaire de l’Inde (FPI) et ses affiliés « association illégale » avec effet immédiat, l’interdisant pour cinq ans.

Cette décision intervient après que les autorités ont arrêté des dizaines de membres de l’organisation musulmane mardi et plus tôt dans le mois, les accusant de violence et d’activités anti-nationales.

L’IFP a condamné la série de détentions et les raids connexes comme étant du harcèlement et a organisé des manifestations de rue.

« Ce n’est rien d’autre que de la prévention du droit à des protestations démocratiques contre la chasse aux sorcières du gouvernement central visant PFI, et c’est tout à fait naturel et attendu dans ce système autocratique », a déclaré PFI sur son site internet. Twitter après ce qu’il a appelé des « arrestations massives ».

Lire aussi :  Les agriculteurs néo-zélandais protestent contre le projet de taxe sur la viande de vache.

La police de l’État indien le plus peuplé, l’Uttar Pradesh, a déclaré avoir arrêté mardi 57 personnes liées au PFI en raison des « actes violents qu’elles ont commis et de leurs activités anti-nationales croissantes dans tout le pays ».

Des détentions similaires ont été effectuées dans l’État d’Assam, dans le nord-est du pays, a déclaré son ministre en chef aux journalistes, quelques jours après avoir demandé l’interdiction du PFI.

LIRE PLUS : L’Inde de Modi perpétue l’héritage colonial, selon des historiens d’Asie du Sud

LIRE PLUS : Le rôle de l’Occident dans la détresse des musulmans de l’Inde

La marginalisation des musulmans

Au début du mois, l’Agence nationale d’investigation fédérale a effectué des descentes dans les États du Bihar, du Tamil Nadu, du Karnataka, du Telangana et de l’Andhra Pradesh et a arrêté certains membres du PFI, les accusant d’organiser des camps d’entraînement pour « commettre des actes terroristes » ou d’être impliqués dans des « activités anti-nationales ».

Lire aussi :  Blog en direct : Zelenskyy salue Erdogan pour avoir sauvé l'accord sur les céréales de la mer Noire

Le parti de droite du Premier ministre Narendra Modi a été accusé par des groupes de défense des droits et des gouvernements étrangers de défendre des politiques discriminatoires à l’égard de la minorité musulmane indienne, forte de 200 millions de personnes, depuis son arrivée au pouvoir en 2014.

Les groupes hindous purs et durs font depuis longtemps campagne pour l’interdiction de PFI, qui a nié les accusations d’être une organisation extrémiste.

Mais plusieurs de ses membres ont été condamnés pour violence depuis sa création il y a environ 15 ans.

Treize personnes liées au groupe ont été emprisonnées en 2015 pour avoir coupé la main d’un professeur d’université accusé d’avoir insulté le prophète Mahomet cinq ans plus tôt.

Le groupe a participé à la galvanisation des manifestations de 2019 contre une loi controversée qui accorde la citoyenneté à certains candidats des pays voisins de l’Inde, mais exclut les musulmans.

Plus tôt cette année, le groupe a également été accusé d’organiser des manifestations de rue contre l’interdiction par l’État du port du hijab par les étudiants musulmans au Karnataka.

LIRE PLUS : La haine sur Twitter : 86 % du contenu anti-musulman provient des , du et de l’Inde.

Source : Reuters

Article précédentLa Russie ouvre la voie à l’annexion de certaines parties de l’Ukraine après des référendums « fictifs ».
Article suivantBlizzard souhaite que les joueurs d’Overwatch 2 réalisent 100 matchs pour débloquer tous les héros originaux.
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.