Accueil International Les talibans accusent les États-Unis d' »envahir » les propriétés afghanes.

Les talibans accusent les États-Unis d' »envahir » les propriétés afghanes.

73
0

Les talibans qualifient d' »entreprise illégale » le futur Fonds afghan basé à Genève, estimant que le fonds externe créé par Washington pour gérer 3,5 milliards de dollars de ses réserves saisies constitue une usurpation.

Les talibans déclarent qu’ils imposeront une interdiction à tous les individus, institutions et entreprises qui facilitent le nouveau Fonds afghan, basé à Genève.
(Archives Reuters)

Les autorités talibanes ont accusé les Etats-Unis d’avoir usurpé des biens afghans après que Washington a révélé son intention de créer un fonds externe pour gérer 3,5 milliards de dollars des réserves nationales saisies.

« Les actifs du peuple afghan ont été usurpés par les  », a déclaré le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, à l’agence de presse AFP.

« Nous considérons que c’est une invasion sur la propriété des Afghans », a-t-il ajouté. « Les États-Unis ne sont pas les propriétaires de ces biens ».

Il a exigé que les fonds soient débloqués « sans aucune condition ».

La confirmation de Washington mercredi est intervenue quelques jours après Reportage exclusif de TRT World a révélé le projet américain de déposer les fonds afghans à la Banque des règlements internationaux et de faire distribuer l’argent dans le cadre d’un système de contrôle par un tiers.

Lorsque les talibans ont repris le pouvoir en août de l’année dernière, les États-Unis ont gelé 7 milliards de dollars d’actifs de la banque centrale, exacerbant ainsi une crise de pauvreté causée par l’effondrement de l’ancien régime et la suspension de l’aide étrangère.

Au début de cette année, le président américain Joe Biden a révélé un plan visant à diviser l’argent, la moitié étant destinée à l’aide à l’Afghanistan et l’autre moitié aux victimes des attaques terroristes du 11 septembre 2001 qui ont déclenché l’invasion américaine.

Lire aussi :  La Serbie rejette la reconnaissance du Kosovo comme condition pour accélérer l'adhésion à l'UE

Depuis lors, les nouveaux dirigeants de Kaboul courtisent Washington pour débloquer l’aide financière, alors que l’Afghanistan est frappé par une crise alimentaire hivernale, une chute libre économique et un tremblement de terre dévastateur.

Mais mercredi, les États-Unis ont déclaré que les 3,5 milliards de dollars seraient stockés dans un fonds géré par des professionnels, car ils ne faisaient pas confiance aux dirigeants talibans pour gérer l’argent du pays.

LIRE PLUS :
Les États-Unis créent un fonds afghan à Genève pour gérer les 3,5 milliards de dollars de réserves de l’Afghanistan

LIRE PLUS : Juge américain : Les victimes du 11 septembre n’ont pas le droit de saisir les fonds gelés de l’Afghanistan

Les Talibans dénoncent une « entreprise illégale ».

Le nouveau Fonds afghan, basé à Genève, ne fournira pas d’aide humanitaire, mais sera chargé des fonctions essentielles de la banque centrale, telles que le paiement des arriérés internationaux de l’Afghanistan et de ses importations d’électricité, et éventuellement de certaines nécessités comme l’impression de la monnaie.

Lire aussi :  Plus d'un million de personnes évacuées après le passage du typhon Muifa dans l'est de la Chine.

Depuis la fin de l’intervention militaire qui a duré 20 ans, les États-Unis et d’autres pays se sont efforcés de trouver un moyen d’acheminer l’aide à l’Afghanistan sans passer par les talibans.

« Il n’existe actuellement aucune institution en Afghanistan qui puisse garantir que ces fonds ne seront utilisés qu’au profit du peuple afghan », a écrit Wally Adeyemo, secrétaire adjoint au Trésor américain, dans une lettre adressée mercredi à la banque centrale du pays, la Da Afghanistan Bank (DAB).

« Tant que ces conditions ne sont pas remplies, l’envoi d’actifs à la DAB les exposerait à des risques inacceptables et les mettrait en péril en tant que source de soutien pour le peuple afghan », indique la lettre obtenue par l’AFP.

Tard jeudi, le ministère afghan des Affaires étrangères a mis en garde contre le déboursement des réserves à des fins autres que la réalisation de la stabilité économique.

« L’Émirat islamique sera contraint d’imposer des amendes et d’interdire les activités de tous les individus, institutions et sociétés qui facilitent cette entreprise illégale et cherchent à détourner les réserves de la banque centrale à des fins humanitaires et autres », a-t-il déclaré.

La DAB a également critiqué le projet de dépôt de ses réserves en Suisse.

Il a déclaré qu’il serait « inacceptable » que l’institution les utilise pour autre chose qu’une activité économique légitime, comme la stabilisation du marché monétaire et la facilitation du commerce.

LIRE PLUS : Exclusif : Les Etats-Unis « acceptent » de débloquer des fonds afghans via une banque suisse

Source : AFP

Article précédentAdopter la bonne concentration attentionnelle pendant la rééducation peut aider les personnes vivant avec des membres artificiels
Article suivantAlpine s’attend à ce que le nouveau plancher de la F1 à Singapour apporte une amélioration massive de la force d’appui.
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.