Accueil Sports Les patrons des écuries de F1 soutiennent l’idée de courses régionales en...

Les patrons des écuries de F1 soutiennent l’idée de courses régionales en 2023.

132
0

Comme le révèle Autosport, le PDG de la F1, Stefano Domenicali, a annoncé le projet aux équipes lors d’une réunion à Barcelone samedi.

Bien que l’amélioration de la durabilité du championnat soit apparemment la force motrice derrière cette décision, la rationalisation du calendrier permettra également de réduire les coûts pour l’organisation de la F1 elle-même et les 10 équipes à un moment où l’inflation frappe durement.

Le calendrier de cette année comprend plusieurs anomalies, telles que le voyage à Miami au début du mois en tant que vol indépendant, et la double confrontation à venir impliquant l’Azerbaïdjan et le Canada, qui sont géographiquement très éloignés.

Pour que cela fonctionne, certaines courses – peut-être même Monaco – pourraient être obligées de s’éloigner de leurs dates traditionnelles, et il faudra peut-être convaincre les promoteurs que ce changement leur convient.

« Je pense que si vous regardez le calendrier, il est logique de regrouper certaines courses », a déclaré le directeur de l’équipe Red Bull, Christian Horner, interrogé sur le plan du calendrier par Autosport.

« Que ce soit certaines des courses américaines, certaines des courses asiatiques, l’Europe, évidemment. Une partie du calendrier de cette année, quand vous regardez la géographie, de l’Azerbaïdjan à Montréal, en passant par l’Australie pour un week-end, c’est à peu près aussi cher que vous pouvez le faire.

Lire aussi :  La voiture d'Hamilton a subi un choc de 45G lors de l'atterrissage du GP de Belgique de F1.

« Je pense donc que Stefano est compréhensif à ce sujet, mais bien sûr, il a beaucoup de défis à relever avec les différents promoteurs pour obtenir un calendrier que vous voulez. »

Fernando Alonso, Alpine A522, Zhou Guanyu, Alfa Romeo C42, Nicholas Latifi, Williams FW44, chassez le peloton.

Fernando Alonso, Alpine A522, Zhou Guanyu, Alfa Romeo C42, Nicholas Latifi, Williams FW44, à la poursuite du peloton.

Photo : Mark Sutton / Motorsport Images

Le patron de Haas, Guenther Steiner, a reconnu que c’était une bonne idée si elle pouvait fonctionner.

« Comme toujours, beaucoup de personnes sont impliquées et il y a beaucoup de travail à faire pour rendre tout le monde heureux », a-t-il déclaré à Autosport à propos des défis liés à l’organisation du calendrier de la F1.

« Mais au final, je pense que pour la durabilité, c’est une chose fantastique. Et si nous y parvenons, beaucoup de choses vont avec, des choses positives. Il n’y a pas de points négatifs. C’est juste une chose difficile à réaliser.

« Vous avez combien de temps vous avez pour ne pas être dans la chaleur, et des choses comme ça à penser. Au Canada, vous devez vous inquiéter du froid, donc vous ne pouvez pas le prendre trop tôt. Mais c’est bien qu’ils y travaillent, et j’espère qu’à l’avenir nous pourrons au moins faire quelques pas. »

Lire aussi :  La tendance encourageante qui se dégage de l'adoption des médias sociaux par la F1

Concernant un éventuel changement de la date de fin mai à Monaco, il a déclaré : « Nous devons suivre l’évolution du temps. Rien n’est là pour rester éternellement, nous devons toujours essayer de rester à jour. Le monde a beaucoup changé au cours des 20 dernières années.

« Monaco a toujours été le jeudi, pas le vendredi. C’est la première année que nous le faisons le vendredi, et rien ne va changer. On aura l’impression que nous l’avons toujours fait comme ça. Ce ne sera pas un pire spectacle, parce que c’était juste une tradition. C’est bien d’avoir des traditions, mais nous devons aller avec le temps. »

Lire aussi :

Le patron d’Alpine, Otmar Szafnauer, a déclaré que sa seule préoccupation était que des courses géographiquement proches puissent perdre des spectateurs les unes pour les autres.

« C’est une bonne décision tant que la régionalisation ne cannibalise pas les fans les uns des autres », a-t-il déclaré.

« Si on sépare Miami et Montréal d’une semaine ou deux, ils sont assez éloignés l’un de l’autre. [geographically]et ce sont aussi des pays différents, que cela peut se faire.

« Je pense que c’est logique. Il parlait de faire Miami puis Montréal, parce qu’on est là-bas. »

Article précédentGenres de jeux que vous devez connaître
Article suivantEn direct : Commentaires et mises à jour du GP de Monaco de F1 | Texte en direct
Ingeniero mecánico de formación, trabajé en la industria durante 10 años, sobre todo en el sector nuclear. Llevo varios años trabajando como redactor web, utilizando mis conocimientos técnicos para escribir artículos sobre temas específicos, como las finanzas,