Accueil Santé & Bien-être Les patients pédiatriques ayant déjà reçu du COVID-19 ou du MIS-C ne...

Les patients pédiatriques ayant déjà reçu du COVID-19 ou du MIS-C ne sont pas protégés contre Omicron.

110
0

Des recherches s’appuyant sur l’étude nationale Overcoming COVID-19, menée par l’hôpital pour enfants de Boston, et sur le groupe Taking On COVID-19 Together de l’hôpital, montrent que les enfants ayant déjà été atteints de COVID-19 (ou de l’affection inflammatoire MIS-C) ne sont pas protégés contre la nouvelle variante Omicron.

En revanche, la vaccination offre une protection, selon l’étude. Les résultats, publiés dans Nature Communications le 27 mai, parallèlement à des résultats similaires chez les adultes.

« J’entends des parents dire : « Oh, mon enfant a eu le COVID l’année dernière », dit Adrienne Randolph, MD, MSc, de l’hôpital pour enfants de Boston, qui a lancé Overcoming COVID-19 en 2020. Randolph était l’auteur principal de l’article actuel avec Surender Khurana, PhD, de la Division des produits viraux du Centre d’évaluation et de recherche sur les produits biologiques de la Food and Drug Administration. « Mais nous avons découvert que les anticorps produits par des infections antérieures chez les enfants ne neutralisent pas Omicron, ce qui signifie que les enfants non vaccinés restent sensibles à Omicron. »

Lire aussi :  Aperçu du diagnostic neurologique chez les enfants

Les chercheurs ont obtenu des échantillons de sang de 62 enfants et adolescents hospitalisés pour un COVID-19 sévère, de 65 enfants et adolescents hospitalisés pour un MIS-C, et de 50 patients ambulatoires qui s’étaient rétablis d’un COVID-19 léger. Tous les échantillons ont été prélevés en 2020 et début 2021, avant l’émergence de la variante Omicron.

En laboratoire, ils ont exposé les échantillons à un pseudovirus (dérivé du SRAS-CoV-2, mais dépourvu de sa virulence) et ont mesuré la capacité des anticorps présents dans les échantillons à neutraliser cinq variantes différentes du SRAS-CoV-2 : Alpha, Beta, Gamma, Delta et Omicron.

Dans l’ensemble, les enfants et les adolescents ont montré une certaine perte de neutralisation croisée des anticorps contre les cinq variantes, mais la perte était plus prononcée pour Omicron.

Omicron est très différent des variants précédents, avec de nombreuses mutations sur la protéine spike, et ce travail confirme qu’il est capable d’échapper à la réponse anticorps. Les enfants non vaccinés restent sensibles. »

Adrienne Randolph, MD, MSc, Hôpital pour enfants de Boston

En revanche, les enfants qui avaient reçu deux doses de vaccin COVID-19 présentaient des titres d’anticorps neutralisants plus élevés contre les cinq variantes, y compris Omicron.

Lire aussi :  L'étude vise à déterminer la cause de la lymphopénie observée chez les patients du projet COVID-19.

Randolph espère que ces données encourageront les parents à faire vacciner leurs enfants et adolescents. Selon les données des CDC, seuls 28 % des enfants de 5 à 11 ans et 58 % des enfants de 12 à 17 ans avaient reçu deux doses de vaccin au 18 mai 2022, des chiffres qui ont à peine changé depuis mars. Un panel de la FDA se réunira le 15 juin pour examiner l’autorisation des vaccins COVID-19 pour les enfants de moins de 5 ans.

Source :

Hôpital pour enfants de Boston

Référence du journal :

Tang, J., et al. (2022) L’immunité à réaction croisée contre la variante Omicron du SRAS-CoV-2 est faible chez les patients pédiatriques ayant déjà reçu du COVID-19 ou du MIS-C. Nature Communications. doi.org/10.1038/s41467-022-30649-1.

Article précédentÉtude : La plupart des cliniciens ne suivent pas les recommandations contre la prescription d’antibiotiques en cas de bactériurie asymptomatique
Article suivantL’analyse des messages des médias sociaux révèle comment les gens ont appris à faire face à la pandémie.
Apasionado del running, vegano a los 25 años y comercial de la ropa, me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en noviembre de 2021