Accueil International Les États-Unis ont illégalement gelé les avoirs iraniens, déclare Téhéran à la...

Les États-Unis ont illégalement gelé les avoirs iraniens, déclare Téhéran à la Cour suprême des Nations unies.

70
0

Fast News

L’Iran accuse les Etats-Unis de créer une « industrie du litige » sur les accusations de terrorisme contre Téhéran, alors qu’il entame une procédure devant la plus haute juridiction de l’ONU pour débloquer des milliards de dollars d’avoirs gelés par Washington.

La CIJ est la plus haute juridiction des Nations unies et a été créée après la Seconde Guerre mondiale pour résoudre les différends entre les États membres.
(Archives AA)

L’Iran a déclaré aux juges de la Cour internationale de justice de La Haye que les ont créé une « industrie du contentieux » contre Téhéran, en violation du droit international.

Les avocats de l’Iran, qui a saisi la CIJ en 2016, ont accusé lundi Washington d’avoir enfreint un traité d’amitié de 1955 en autorisant les tribunaux américains à confisquer les actifs des entreprises iraniennes, dont 1,75 milliard de dollars de la banque centrale iranienne.

Lire aussi :  Des pirates informatiques demandent 10 millions de dollars pour mettre fin aux fuites de dossiers médicaux en Australie

Cette mesure a été prise pour accorder des dommages et intérêts aux victimes de ce que les États-Unis considèrent comme des attaques terroristes parrainées par l’Iran. Téhéran nie soutenir le terrorisme.

Affaire CIJ

Le traité d’amitié des années 1950 a été signé bien avant la révolution islamique iranienne de 1979, qui a renversé le shah soutenu par les États-Unis, et la rupture consécutive des relations américano-iraniennes.

Après que l’Iran a déposé deux plaintes fondées sur le traité de 1955 – qui accorde la compétence à la CIJ – Washington s’est officiellement retiré de l’accord en 2018.

Lire aussi :  L'armée de Poutine sera "anéantie" s'il bombarde l'Ukraine, prévient M. Borrell.

Les États-Unis vont plaider leur version de l’affaire mercredi. Lors d’audiences précédentes, les avocats de Washington ont fait valoir que la Cour devait rejeter les demandes de l’Iran parce que Téhéran avait lui-même violé le traité des années 1950 en parrainant prétendument le terrorisme international.

La CIJ, également connue sous le nom de Cour mondiale, est la plus haute instance des Nations unies chargée de traiter les différends entre États. Ses décisions sont contraignantes, bien que la CIJ n’ait pas le pouvoir de les faire appliquer, et les États-Unis et l’Iran font partie de la poignée de pays qui n’ont pas tenu compte de ses décisions.

LIRE PLUS : Les sanctions américaines visent le ministère iranien du renseignement suite à la cyberattaque en Albanie

LIRE PLUS : L’Iran : Une nouvelle solution pour contrer les sanctions américaines

Source : Reuters

Article précédentL’hôpital universitaire de Duke sélectionné comme centre d’excellence pour le traitement des malformations caverneuses cérébrales
Article suivantTost : Tsunoda doit  » maîtriser ses émotions  » après les pénalités.
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.