Accueil International Le bilan s’alourdit lors des manifestations contre la mort de Mahsa Amini...

Le bilan s’alourdit lors des manifestations contre la mort de Mahsa Amini en Iran – médias d’État

85
0

Le bilan officiel des affrontements publié par les autorités iraniennes reste d’au moins 17 morts, tandis qu’un nouveau bilan communiqué par les médias d’État indique que ce nombre s’élève à au moins 35.

Des protestations ont éclaté la semaine dernière après la mort de Mahsa Amini, qui avait été arrêtée par la police des mœurs du pays à Téhéran pour avoir prétendument enfreint le code vestimentaire islamique.
(Reuters)

Au moins 35 personnes auraient été tuées au cours de plus d’une semaine de manifestations qui ont éclaté en après la mort de Mahsa Amini, 22 ans, en garde à vue.

« Le nombre de personnes décédées lors des récentes émeutes dans le pays est passé à 35 personnes », a déclaré tard vendredi l’agence de presse Borna, affiliée au ministère des sports, citant la télévision d’État.

Lire aussi :  D'immenses peintures murales témoignent de l'existence des Palestiniens dans la Jérusalem occupée.

Il n’y a pas eu d’annonce officielle concernant le nombre exact de morts, mais la télévision d’État a déclaré que le nombre serait divulgué par les autorités.

Le bilan officiel des affrontements publié par les autorités iraniennes reste d’au moins 17 morts, dont cinq membres du personnel de sécurité.

L’ONG Iran Human Rights (IHR), basée à Oslo, a déclaré vendredi qu’au moins 50 personnes avaient été tuées lors de la répression par les forces de sécurité iraniennes.

Des protestations ont eu lieu dans quelque 80 villes et autres centres urbains depuis le début des manifestations il y a une semaine, a-t-elle ajouté.

LIRE PLUS : L’armée iranienne s’engage à « affronter ses ennemis » alors que des manifestations meurtrières font rage.

Abus et violence contre les femmes iraniennes

Lire aussi :  Le Brésilien Bolsonaro rassemble des milliers de partisans lors d'un défilé militaire

Des manifestations ont éclaté la semaine dernière après la mort de Mahsa Amini, qui avait été arrêtée par la police des mœurs du pays à Téhéran pour avoir prétendument enfreint le code vestimentaire islamique.

Amini a passé trois jours dans le coma après avoir été arrêtée.

La police nie avoir maltraité Amini, affirmant qu’elle est morte d’une crise cardiaque. Sa famille a déclaré qu’elle n’avait pas de problème cardiaque préexistant.

Les autorités ont promis une enquête approfondie sur la mort d’Amini.

L’incident a suscité la condamnation de nombreux dirigeants mondiaux et groupes de défense des droits de l’homme.

Les États-Unis ont sanctionné la police de la moralité iranienne en réponse aux « abus et à la violence contre les femmes iraniennes et à la violation des droits des manifestants iraniens pacifiques ».

LIRE PLUS : La police iranienne qualifie de  » malheureux  » le décès d’une femme en garde à vue, alors que des manifestations éclatent.

Source : fr.palestinaliberation.com et agences

Article précédentLe Canada s’apprête à subir une secousse majeure causée par Fiona
Article suivantDétection de microplastiques dans les placentas, les matières fécales des nourrissons, le lait maternel et les préparations pour nourrissons
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.