Accueil International Le bilan des manifestations en Iran s’alourdit avec la restriction d’Internet

Le bilan des manifestations en Iran s’alourdit avec la restriction d’Internet

67
0

L’ bloque l’accès Ă  Instagram et WhatsApp et impose des restrictions sur Internet alors que le bilan des manifestations qui durent depuis plusieurs jours s’Ă©lève Ă  17 morts, dont des membres du personnel de sĂ©curitĂ©.

Les protestations interviennent Ă  un moment particulièrement sensible pour les dirigeants, alors que l’Ă©conomie iranienne reste embourbĂ©e dans une crise largement causĂ©e par les sanctions liĂ©es Ă  son programme nuclĂ©aire.
(WANA (West Asia News Agency) via Reuters)

L’Iran a restreint l’accès Ă  Internet après des jours de protestations qui ont fait au moins 17 morts, suite Ă  la mort d’une jeune femme en garde Ă  vue par la police de la moralitĂ©.

Cependant, le groupe non gouvernemental Iran Human Rights, basĂ© Ă  Oslo, a dĂ©clarĂ© jeudi qu’au moins 31 civils avaient Ă©tĂ© tuĂ©s dans la rĂ©pression menĂ©e par les forces de sĂ©curitĂ© iraniennes en six nuits de violence.

Parmi les personnes tuĂ©es lors des affrontements figurent des policiers et des miliciens, a rapportĂ© la tĂ©lĂ©vision d’État, tandis que des groupes de dĂ©fense des droits de l’homme basĂ©s Ă  l’Ă©tranger ont fait Ă©tat de nombreux autres dĂ©cès, qui n’ont pu ĂŞtre vĂ©rifiĂ©s de manière indĂ©pendante.

Les autoritĂ©s iraniennes avaient prĂ©cĂ©demment confirmĂ© la mort de six manifestants, dont au moins quatre au Kurdistan, la province d’origine de Mahsa Amini, la jeune femme dont la mort la semaine dernière a dĂ©clenchĂ© les protestations, et deux Ă  Kermanshah, une autre province comptant une importante communautĂ© kurde.

Lire aussi :  Pourquoi les BrĂ©siliens protestent-ils en masse ?

Si les protestations ont Ă©clatĂ© dans la province du Kurdistan, elles se sont depuis Ă©tendues Ă  tout le pays. Jeudi, Ă  TĂ©hĂ©ran et dans d’autres villes iraniennes, des manifestants ont incendiĂ© des postes et des vĂ©hicules de police alors que les troubles s’intensifiaient.

Les autorités iraniennes ont nié toute implication dans la mort des manifestants.

LIRE PLUS :
La police iranienne qualifie de  » malheureux  » le dĂ©cès d’une femme en garde Ă  vue, alors que des manifestations Ă©clatent.

Les gardiens de la révolution répondent

Les Gardiens de la RĂ©volution iraniens ont appelĂ© le pouvoir judiciaire Ă  poursuivre « ceux qui ont rĂ©pandu de fausses nouvelles et des rumeurs » sur la mort d’Amini. Dans une dĂ©claration, les Gardiens ont exprimĂ© leur sympathie envers la famille et les proches d’Amini.

« Nous avons demandĂ© au pouvoir judiciaire d’identifier ceux qui diffusent de fausses nouvelles et des rumeurs sur les mĂ©dias sociaux ainsi que dans la rue et qui mettent en danger la sĂ©curitĂ© psychologique de la sociĂ©tĂ©, et de les traiter de manière dĂ©cisive », a dĂ©clarĂ© la Garde, qui a rĂ©primĂ© des manifestations dans le passĂ©.

Lire aussi :  Blog en direct : Des dizaines de personnes tuĂ©es ou blessĂ©es dans le bombardement de Zaporizhzhia -- Ukraine

Des manifestations pro-gouvernementales sont prévues pour vendredi, selon les médias iraniens.

Restrictions sur Internet

Amini, 22 ans, est dĂ©cĂ©dĂ©e la semaine dernière après avoir Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©e Ă  TĂ©hĂ©ran pour avoir portĂ© une « tenue inappropriĂ©e ». Elle est tombĂ©e dans le coma pendant sa dĂ©tention. Les autoritĂ©s ont dĂ©clarĂ© qu’elles allaient ouvrir une enquĂŞte sur les causes de sa mort.

L’incident a dĂ©clenchĂ© une Ă©norme colère dans la population et les pires protestations en Iran depuis 2019. Les protestations se sont Ă©tendues Ă  la capitale et Ă  au moins 50 villes et villages du pays, la police utilisant la force pour disperser les manifestants.

Sans signe d’apaisement des protestations, l’Iran a bloquĂ© l’accès Ă  Instagram et WhatsApp et imposĂ© des restrictions drastiques Ă  l’accès Ă  Internet.

« ConformĂ©ment Ă  une dĂ©cision des autoritĂ©s, il n’est plus possible d’accĂ©der Ă  Instagram en Iran depuis hier (mercredi) soir et l’accès Ă  WhatsApp est Ă©galement perturbé », a rapportĂ© l’agence de presse semi-officielle Fars.

Ces deux applis Ă©taient les plus utilisĂ©es en Iran après le blocage d’autres plateformes ces dernières annĂ©es, notamment Facebook, Twitter, Telegram, YouTube et Tiktok.

L’accès Ă  Internet en Iran est fortement limitĂ© par les filtres du gouvernement et seules les personnes disposant d’un VPN peuvent accĂ©der Ă  des contenus non censurĂ©s depuis des sites Web Ă©trangers.

LIRE PLUS :
Les manifestations s’Ă©tendent en Iran sur fond d’inquiĂ©tudes concernant une rĂ©pression meurtrière

Source : fr.palestinaliberation.com et agences

Article précédentUn allié de Poutine affirme que les armes nucléaires russes peuvent être utilisées pour défendre de nouvelles régions.
Article suivantTsunoda a-t-il ce qu’il faut pour diriger AlphaTauri si Gasly part ?
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.