Accueil High-Tech L’application Tim Hortons a suivi l’emplacement des utilisateurs sans leur consentement

L’application Tim Hortons a suivi l’emplacement des utilisateurs sans leur consentement

116
0

Lire aussi : Pourquoi la sécurité des données est plus importante que jamais

L’application de la chaĂ®ne de restaurants compte quatre millions d’utilisateurs actifs, selon un rapport de la CBC citant une prĂ©sentation de la sociĂ©tĂ© aux investisseurs.

Une tierce partie nommée dans une collecte de données douteuse de

Tim Hortons a contracté un fournisseur de services tiers, Radar, pour recueillir les données de géolocalisation des utilisateurs. En août 2020, Tim Hortons a cessé de recueillir des données de localisation.

Cependant, l’enquĂŞte a dĂ©couvert qu’il y avait un manque de garanties contractuelles pour les donnĂ©es personnelles des utilisateurs pendant qu’elles Ă©taient capturĂ©es par Radar. Le rapport dĂ©crit le langage des clauses contractuelles comme Ă©tant « vague et permissif », ce qui aurait pu permettre Ă  Radar d’utiliser les informations personnelles collectĂ©es sous forme agrĂ©gĂ©e ou dĂ©personnalisĂ©e Ă  ses propres fins ou pour d’autres campagnes dont les utilisateurs n’ont pas connaissance.

Le rapport indique que le langage utilisĂ© dans le contrat n’offrait pas « une protection adĂ©quate par Tim Hortons, des renseignements personnels des utilisateurs. »

Lire aussi :  Le nouveau drone Mini 3 Pro de DJI coĂ»tera au moins 699 $ - En vaut-il la peine ?

« Bien que nous acceptions que Radar ne se soit pas engagée dans une utilisation ou une divulgation à ses propres fins, le langage contractuel dans ce cas ne semble pas constituer une protection adéquate, par Tim Hortons, des renseignements personnels des utilisateurs « , indique le rapport.

Le rapport indique que Tim Hortons a Ă©galement acceptĂ© de supprimer toutes les donnĂ©es de localisation granulaires et de demander aux fournisseurs de services tiers de faire de mĂŞme, conformĂ©ment aux recommandations des autoritĂ©s de protection de la vie privĂ©e. L’entreprise a Ă©galement acceptĂ© d’Ă©tablir un programme de gestion de la confidentialitĂ© pour son application et toutes les applications futures afin de s’assurer qu’elles sont conformes aux lois fĂ©dĂ©rales et provinciales sur la protection de la vie privĂ©e.

La loi fĂ©dĂ©rale rĂ©gissant les questions de confidentialitĂ© s’appelle la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents Ă©lectroniques, ou LPRPDE.

Lire aussi :  Vous cherchez Ă  expĂ©rimenter la RV par vous-mĂŞme ? Voici 3 casques VR parmi lesquels vous pouvez choisir

Le rapport a rĂ©vĂ©lĂ© que l’application Tim Hortons n’Ă©tait pas conforme aux lois sur la protection de la vie privĂ©e, mais que la chaĂ®ne de restaurants a depuis pris des mesures pour rĂ©soudre les problèmes.

« Nous avons renforcĂ© notre Ă©quipe interne qui se consacre Ă  l’amĂ©lioration des meilleures pratiques en matière de protection de la vie privĂ©e et nous continuons Ă  nous concentrer sur la garantie que les invitĂ©s peuvent prendre des dĂ©cisions Ă©clairĂ©es sur leurs donnĂ©es lorsqu’ils utilisent notre application », indique une dĂ©claration de Tim Hortons publiĂ©e mercredi.

« Bien que nous acceptions que Radar ne se soit pas engagé dans une utilisation ou une divulgation à ses propres fins, le langage contractuel dans ce cas ne semblerait pas constituer une protection adéquate, par Tim Hortons, des renseignements personnels des Utilisateurs », indique le rapport.

Article connexe : Vous avez peur que les courtiers en donnĂ©es vendent vos renseignements personnels ? Ce seul outil permet de l’Ă©viter.

Article prĂ©cĂ©dentDes composĂ©s d’organismes marins pourraient contribuer Ă  la fertilitĂ© humaine
Article suivantUne nouvelle Ă©tude cherche Ă  comprendre l’impact de la pandĂ©mie de COVID-19 sur les services de visite mĂ©dicale
Tras una licenciatura en economía, un máster en gestión estratégica y 18 meses de viaje por todo el mundo, empecé a trabajar como redactor de páginas web.