Accueil Santé & Bien-être Lancement de la campagne de vaccination contre la polio au Malawi et...

Lancement de la campagne de vaccination contre la polio au Malawi et dans les pays voisins

180
0

Une campagne de vaccination ciblant 23 millions d’enfants a dĂ©marrĂ© au Malawi et dans les pays voisins afin d’endiguer une flambĂ©e de poliomyĂ©lite sauvage dĂ©clarĂ©e le mois dernier, indique l’Organisation mondiale de la santĂ© (OMS).

Le Malawi a confirmĂ© une nouvelle flambĂ©e du virus – la première dans le pays depuis 30 ans – le 17 fĂ©vrier après qu’une fillette de trois ans ait dĂ©veloppĂ© une paralysie aiguĂ«, ce qui a fait craindre une flambĂ©e majeure.

Le cas de poliovirus sauvage de type 1 a été génétiquement lié à des échantillons de patients analysés en 2020 dans le Sindh, une province du Pakistan où ce type de virus est endémique.

Cette campagne n’est pas la vaccination habituelle oĂą les agents de santĂ© sont dans un Ă©tablissement de santĂ© et attendent que les enfants viennent. »

Janet Kayita, OMS

Il existe trois variantes du poliovirus sauvage ou naturel. Les types 2 et 3 ont été éradiqués, tandis que le type 1 reste endémique au Pakistan et en Afghanistan.

« La polio est une maladie hautement infectieuse et incurable qui peut entraĂ®ner une paralysie permanente », a dĂ©clarĂ© Matshidiso Moeti, directrice rĂ©gionale de l’OMS pour l’Afrique, en annonçant la campagne de vaccination qui a dĂ©butĂ© dimanche.

« En soutien au Malawi et à ses voisins, nous agissons rapidement pour stopper cette épidémie et éteindre la menace grâce à des vaccinations efficaces. »

La campagne de vaccination permettra d’administrer plus de 80 millions de doses de vaccin antipoliomyĂ©litique oral bivalent aux enfants de moins de cinq ans au Malawi et dans les pays voisins (Mozambique, Tanzanie et Zambie) au cours des prochains mois.

Lire aussi :  La virologie, l'Ă©pidĂ©miologie, la transmission, les manifestations cliniques, le diagnostic, la prise en charge et les stratĂ©gies de prĂ©vention associĂ©es Ă  la variole du singe.

Cette initiative intervient deux ans après que l’Afrique a Ă©tĂ© certifiĂ©e exempte du poliovirus sauvage indigène, qui se propage le plus souvent par des matières fĂ©cales introduites dans la bouche par des aliments ou des doigts contaminĂ©s.

L’OMS indique que la surveillance a Ă©tĂ© renforcĂ©e au Malawi, en commençant par la capitale Lilongwe oĂą le nouveau cas a Ă©tĂ© dĂ©tectĂ© et dans 11 sites des villes de Blantyre, Mzuzu et Zomba.

« Pour s’assurer que nous ne manquons aucun cas, tous les agents de santĂ© sont en Ă©tat d’alerte « , a dĂ©clarĂ© Janet Kayita, reprĂ©sentante de l’OMS au Malawi, expliquant la rĂ©ponse Ă  trois piliers mise en place par le pays pour contenir l’Ă©pidĂ©mie, qui comprend Ă©galement le renforcement de la vaccination systĂ©matique.

« Cette campagne n’est pas la vaccination habituelle oĂą les agents de santĂ© se trouvent dans un Ă©tablissement de santĂ© et attendent que les enfants viennent « , a-t-elle ajoutĂ©, la dĂ©crivant comme une  » sensibilisation active de porte Ă  porte  » dans l’ensemble des 29 districts du Malawi oĂą les agents de santĂ© sont Ă©galement chargĂ©s d’identifier les enfants qui pourraient avoir manquĂ© leurs vaccins de routine prĂ©cĂ©dents ou qui prĂ©sentent des symptĂ´mes Ă©voquant la polio.

Lire aussi :  Une Ă©tude rĂ©vèle un faible risque absolu de rechute de la maladie glomĂ©rulaire associĂ© Ă  la vaccination par COVID-19

L’idĂ©e est d’atteindre chaque enfant, partout, y compris les communautĂ©s vivant de l’autre cĂ´tĂ© de la frontière « , a expliquĂ© Kayita, ajoutant que les enfants seront inoculĂ©s quel que soit leur statut vaccinal antĂ©rieur.

La première phase de la campagne en quatre phases ciblera 9,4 millions d’enfants au Malawi, au Mozambique, en Tanzanie et en Zambie, tandis que les trois phases suivantes, qui dĂ©buteront en avril, juin et juillet, concerneront Ă©galement le Zimbabwe, selon l’OMS.

Elisha Osati, spĂ©cialiste en mĂ©decine interne et maĂ®tre de confĂ©rences honoraire Ă  l’UniversitĂ© de la santĂ© et des sciences connexes de Muhimbili en Tanzanie, a saluĂ© cette initiative. Elle estime que les progrès importants rĂ©alisĂ©s au fil des ans pour maĂ®triser le virus pourraient ĂŞtre annulĂ©s si l’Afrique n’agit pas rapidement.

« Pour un continent qui a dĂ©jĂ  vaincu le poliovirus sauvage, l’Ă©lĂ©ment de vaccination transfrontalière qui est inclus dans cette campagne de vaccination est essentiel », a dĂ©clarĂ© Mme Osati.

« Cette souche du poliovirus est toujours endĂ©mique en Afghanistan et au Pakistan. Maintenant qu’elle a Ă©tĂ© dĂ©tectĂ©e au Malawi, cela signifie que le risque de propagation transfrontalière est toujours Ă©levĂ©. Ă€ partir de maintenant, l’effort doit se concentrer sur la garantie que tous les coins du monde sont exempts de ce virus. »