Accueil International La Turquie décidera du moment où elle lancera une opération dans le...

La Turquie décidera du moment où elle lancera une opération dans le nord de la Syrie : Altun

93
0

Aucune mesure prise par la n’est soumise à la permission ou au consentement de quiconque, déclare le directeur de la communication du pays, Fahrettin Altun.

Si la Turquie est convaincue que la Suède et la Finlande tiennent leurs promesses, leur adhésion à l’OTAN sera approuvée, dit M. Altun.
(AA)

La Turquie décidera elle-même du moment où elle pourra lancer une nouvelle opération antiterroriste de l’autre côté de la frontière, dans le nord de la Syrie, selon le directeur des communications du pays.

Les terroristes du PKK/YPG attaquent à la fois les soldats turcs et les Syriens vivant dans les zones contrôlées par la Turquie près de la frontière, a déclaré Fahrettin Altun lorsque le quotidien norvégien Aftenposten lui a demandé quand la Türkiye allait lancer une opération dans le nord de la Syrie.

« Il peut y avoir différentes approches concernant la crise sur le terrain. Cependant, nous pensons que la lutte contre le terrorisme est le dénominateur commun de tous les États qui veulent la paix et la stabilité dans la région », a déclaré Mme Altun.

Sous la direction du président Recep Tayyip Erdogan, la Türkiye est devenue un État qui place ses propres intérêts au centre, a-t-il ajouté.

Lire aussi :  Blog en direct : Les États-Unis envisagent d'augmenter le nombre d'armes en Ukraine, alors que la situation a changé.

« Bien sûr, il y a des échanges d’idées entre les États. Cependant, au bout du compte, aucune mesure que prendra la Turquie ne sera soumise à la permission ou au consentement de quiconque », a-t-il souligné.

Lorsqu’on lui a demandé si la Türkiye avait besoin du soutien des autorités russes pour l’opération, M. Altun a répondu que les relations turco-russes avaient une « histoire profondément enracinée » et étaient « extrêmement réalistes ».

Depuis 2016, Ankara a lancé un trio d’opérations antiterroristes réussies à travers sa frontière dans le nord de la Syrie pour empêcher la formation d’un corridor terroriste et permettre l’installation pacifique des résidents.

Ces opérations sont le Bouclier de l’Euphrate (2016), le Rameau d’olivier (2018) et le Printemps de la paix (2019).

LIRE PLUS :
La Turquie va poursuivre ses opérations antiterroristes : Le président Erdogan

Offres suédoises et finlandaises de l’OTAN

Interrogé sur l’objection de la Türkiye aux candidatures de la Finlande et de la Suède à l’OTAN, M. Altun a répondu : « Si nous sommes convaincus qu’ils tiennent leurs promesses, leur adhésion sera approuvée. Pour l’instant, le parlement turc n’est pas en session, donc nous ne pouvons pas parler d’une date concrète (pour voter sur leur candidature à l’OTAN). »

Lire aussi :  L'ouragan Fiona fait de plus en plus de ravages dans les Caraïbes

En juin, la Turquie, la Finlande et la Suède ont signé un mémorandum sur les candidatures des pays nordiques à l’adhésion à l’OTAN à l’issue de discussions à quatre à Madrid.

Le mémorandum impose à la Finlande et à la Suède de prendre des mesures pour répondre aux préoccupations de la Turquie en matière de terrorisme, notamment l’extradition de personnes soupçonnées de terrorisme, et lève l’embargo sur les armes imposé à Ankara.

La Turquie, membre de longue date de l’alliance de l’OTAN, a reproché à ces pays de tolérer et même de soutenir des groupes terroristes tels que le PKK/YPG et l’organisation terroriste Fetullah (FETO).

Pour rejoindre l’OTAN – une étape que les pays ont franchie après que la Russie a commencé son offensive contre l’Ukraine – la Suède et la Finlande ont besoin du consentement de tous les membres de l’alliance, y compris la Turquie, membre depuis plus de 70 ans.

LIRE PLUS : Les forces turques « neutralisent » deux terroristes recherchés

Source : AA

Article précédentUn sous-marin libanais trouve les corps de 10 réfugiés noyés
Article suivantVous pouvez maintenant jouer à Wordle dans l’application de mots croisés du New York Times.
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.