Accueil International La Russie : Un nouveau gazoduc avec la Chine pour remplacer le...

La Russie : Un nouveau gazoduc avec la Chine pour remplacer le Nord Stream 2

90
0

Moscou et PĂ©kin vont bientĂ´t signer un accord sur la livraison de « 50 milliards de mètres cubes de gaz » par an via le gazoduc Power of Siberia 2, qui passera en partie par la Mongolie, a dĂ©clarĂ© le ministre de l’Ă©nergie Alexander Novak.

La construction de l’olĂ©oduc Power of Siberia 2 devrait commencer en 2024.
(Archives AP)

Un gazoduc russe vers la remplacera la liaison gazière 2 vers l’Europe, abandonnĂ©e dans le cadre du conflit en Ukraine, a dĂ©clarĂ© le ministre de l’Énergie de Moscou, Alexander Novak.

InterrogĂ© lors d’une interview avec la chaĂ®ne de tĂ©lĂ©vision russe Rossiya-1 jeudi, si la allait remplacer le projet europĂ©en Nord Stream 2 par le projet asiatique Power of Siberia 2, Novak a rĂ©pondu : « Oui. »

Plus tĂ´t dans la journĂ©e, le ministre, en marge d’une visite en OuzbĂ©kistan, a dĂ©clarĂ© que la Russie et la Chine signeraient bientĂ´t des accords sur la livraison de « 50 milliards de mètres cubes de gaz » par an via le futur gazoduc Power 2 en SibĂ©rie.

Ce volume reprĂ©sentera presque la capacitĂ© maximale de Nord Stream 1 – 55 milliards de mètres cubes au total – qui est Ă  l’arrĂŞt depuis le 2 septembre.

Un tiers des livraisons de gaz russe Ă  l’Union europĂ©enne avait transitĂ© par ce gazoduc stratĂ©gique, qui relie la Russie Ă  l’Allemagne.

Lire aussi :  Les Ă©quipes de secours sont confrontĂ©es aux incendies et Ă  la canicule alors que la Californie cuit sous un dĂ´me de chaleur.

Power of Siberia 2 alimentera l’Ă©conomie chinoise, gourmande en Ă©nergie, en partie via la Mongolie.

Le début de la construction est prévu pour 2024.

Il remplacera donc le projet Nord Stream 2, longtemps soutenu par l’Allemagne mais que Washington voyait d’un mauvais Ĺ“il, et que les Occidentaux ont mis au rebut depuis le dĂ©but de l’offensive russe en Ukraine, fin fĂ©vrier.

Le prĂ©sident mongol Ukhnaagiin Khurelsukh s’est dit favorable Ă  la construction de tels projets via son pays enclavĂ©.

S’exprimant par l’intermĂ©diaire d’un traducteur lors d’une rĂ©union trilatĂ©rale avec les prĂ©sidents russe Vladimir Poutine et chinois Xi Jinping Ă  l’occasion d’un sommet de l’Organisation de coopĂ©ration de Shanghai dans la ville ouzbèke de Samarkand, M. Khurelsukh a soutenu les projets, proposant des Ă©tudes de leur faisabilitĂ© Ă©conomique.

Khurelsukh a dĂ©clarĂ© : « Nous soutenons Ă©galement la construction d’olĂ©oducs et de gazoducs pour fournir du gaz naturel de la Russie Ă  la Chine Ă  travers le territoire de la Mongolie et proposons d’Ă©tudier cette question du point de vue de la justification technique et Ă©conomique ».

LIRE PLUS : La Russie arrĂŞte complètement l’approvisionnement en gaz du Nord Stream vers l’Allemagne.

Nouvelle route de transit

Lire aussi :  Un nouveau conflit frontalier entre le Kirghizstan et le Tadjikistan devient meurtrier

Les exportations de gaz russe vers l’UE « diminueront d’environ 50 milliards de mètres cubes » en 2022, a dĂ©clarĂ© M. Novak.

Dans le même temps, le ministre russe a indiqué que Gazprom, opérateur du gazoduc Power of Siberia 1 qui relie depuis fin 2019 le champ de Chaiandina au nord-est de la Chine, allait « augmenter ses livraisons » pour atteindre « 20 milliards de mètres cubes de gaz » chaque année.

Le raccordement du champ de Kovytka, près du lac Baïkal, au gazoduc début 2023 permettra de réaliser cette augmentation.

En 2025, lorsqu’il atteindra sa capacitĂ© maximale, le gazoduc produira 61 milliards de mètres cubes de gaz par an, soit plus que Nord Stream 1, dont 38 milliards de mètres cubes iront en Chine en vertu d’un contrat signĂ© en 2014 entre Gazprom et son homologue chinois CNPC.

Les deux parties ont Ă©galement signĂ© des accords pour construire une nouvelle route de transit entre Vladivostok, dans l’ExtrĂŞme-Orient russe, et le nord de la Chine, apportant 10 milliards de mètres cubes de gaz supplĂ©mentaires, a indiquĂ© jeudi le ministère de l’Énergie.

LIRE PLUS : La Russie est le premier fournisseur de pétrole brut de la Chine pour le deuxième mois consécutif

Source : AFP

Article prĂ©cĂ©dentL’Ukraine dĂ©couvre un charnier contenant « plus de 440 corps » dans la ville d’Izyum.
Article suivantLe dilemme du concept de la voiture de F1 auquel Mercedes doit répondre rapidement
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.