Accueil International Kremlin : aucune décision n’a été prise concernant la fermeture de la...

Kremlin : aucune décision n’a été prise concernant la fermeture de la frontière dans un contexte de mobilisation militaire

61
0

Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, reconnaît que certaines convocations ont été émises par erreur, affirmant que les erreurs sont en train d’être corrigées par les gouverneurs régionaux et le ministère de la défense.

Les médias russes ont rapporté une série de cas d’hommes âgés ou exempts de soins médicaux appelés à servir en Ukraine.
(Reuters)

Le Kremlin a déclaré qu’aucune décision n’avait été prise concernant la fermeture des frontières de la ,
au milieu d’un exode d’hommes en âge de servir depuis que le Président Vladimir
Poutine a déclaré une mobilisation partielle mercredi dernier.

Interrogé sur l’éventualité d’une fermeture des frontières lors d’un appel aux journalistes, le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a déclaré lundi : « Je ne
Je ne sais rien à ce sujet. Pour l’instant, aucune décision n’a été
prise à ce sujet ».

Peskov a également reconnu que certains appels avaient été émis par erreur.
par erreur, en disant que les erreurs étaient corrigées par les gouverneurs
gouverneurs régionaux et le ministère de la défense.

Peskov a dit : « Il y a eu des cas où le décret a été
violé … Ces cas de non-conformité avec les critères requis
critères requis sont en train d’être éliminés. »

Lire aussi :  Des milliers d'enfants palestiniens détenus par Israël depuis 2015 : ONG

Les médias russes ont rapporté une série de cas de personnes âgées
ou exempts de soins médicaux appelés à servir en Ukraine.
Les gouverneurs régionaux du Daghestan et de la Bouriatie, deux régions qui
qui ont connu des mobilisations agressives, ont déclaré que des erreurs ont été
erreurs ont été commises lors du déploiement initial.

Ces commentaires interviennent dans un contexte de craintes croissantes d’une fermeture de la frontière,
avec les frontières de la Russie qui connaissent un flux sans précédent de
d’hommes d’âge militaire depuis que la mobilisation partielle a été déclarée
la semaine dernière.

LIRE PLUS : Poutine appelle une partie des réservistes pour l’offensive de la Russie en Ukraine

Exode

Lundi, un législateur de haut rang a déclaré que les frontières russes devraient être fermées aux hommes admissibles au recrutement dans le cadre de l’exode.

« Toute personne en âge d’être conscrite devrait être interdite de voyage à l’étranger dans la situation actuelle », a déclaré à l’agence de presse RIA Sergei Tsekov, membre de la chambre haute du parlement russe, le Conseil de la Fédération.

Lire aussi :  Les manifestations font rage en Iran malgré une répression meurtrière

Les médias russes basés à l’étranger, notamment les sites d’information Meduza et Novaya Gazeta Europe, ont rapporté que le Kremlin envisageait de fermer les frontières du pays aux hommes en âge d’être conscrits.

De tels rapports ne sont pas apparus dans les principaux médias en Russie.

Dimanche, Novaya Gazeta a rapporté que 261 000 hommes avaient quitté le pays depuis la déclaration de mobilisation partielle, citant une source anonyme de l’administration présidentielle russe.

L’avocat des droits de l’homme Pavel Chikov a déclaré que les gardes-frontières au seul point de passage opérationnel de la Russie avec la Géorgie avaient depuis dimanche empêché certaines personnes de sortir, en invoquant la loi sur la mobilisation. Le ministère de l’Intérieur local a déclaré dimanche qu’il y avait une file d’attente de 2 300 voitures au poste de Verkhny Lars.

Reuters n’a pas été en mesure de vérifier de manière indépendante les rapports faisant état d’hommes refoulés à la frontière.

LIRE PLUS : Le référendum de vendredi va-t-il compliquer le conflit Russie-Ukraine ?

Source : Reuters

Article précédentDes études explorent comment les différences de composition de la peau peuvent conduire à des affections dermatologiques
Article suivantGP de Singapour 2022 – Comment regarder, horaires des sessions et plus encore.
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.