Accueil International Inquiétude en Australie après la fuite de données personnelles dans un grand...

Inquiétude en Australie après la fuite de données personnelles dans un grand piratage informatique

64
0

Une violation du fournisseur de télécommunications Optus a entraîné la fuite des noms, dates de naissance, numéros de téléphone, adresses, informations de permis de conduire et numéros de passeport de plus de 10 000 personnes.

Optus dit qu’il ne pouvait pas commenter s’il avait été en contact avec l’auteur des données ou payé une rançon.
(Archives AFP)

Le gouvernement australien s’est dit « incroyablement préoccupé » par la divulgation de données personnelles de clients volées à une société de télécommunications dans l’un des plus grands piratages de l’histoire du pays.

Les informations concernant jusqu’à 9,8 millions de clients australiens de l’opérateur de télécommunications Optus – soit plus d’un tiers de la population du pays – pourraient avoir été compromises lors de la cyberattaque, qui a été révélée la semaine dernière.

Une personne anonyme qui a prétendu être à l’origine de la violation des données aurait publié les données personnelles de plus de 10 000 personnes lundi dernier.

Dans des messages postés sur un forum de piratage vus par l’agence de presse AFP, le prétendu cybercriminel a menacé de divulguer chaque jour davantage de données sur les clients, à moins qu’une rançon d’un million de dollars ne soit payée par Optus.

Mais mardi matin, l’affiche a semblé faire volte-face.

« Trop d’yeux. Nous ne vendrons pas de données à qui que ce soit », disait un message écrit dans un anglais approximatif sur le forum, affirmant que la seule copie des informations piratées chez Optus avait été supprimée.

Lire aussi :  La médiation de la Türkiye dans les Balkans est-elle sur les cartes après le succès de l'accord sur les céréales ?

« Désolé pour les 10 200 Australiens dont les données ont été divulguées », disait le message.

La violation d’Optus a entraîné le vol des noms, dates de naissance, numéros de téléphone, adresses, informations sur le permis de conduire et numéros de passeport des clients, a déclaré la société.

Selon Jeremy Kirk, journaliste spécialisé dans la cybersécurité, les données publiées lundi dernier incluaient également les numéros des services de santé Medicare. Il a déclaré avoir vérifié de manière indépendante certaines informations sur les clients publiées par l’affiche.

Le ministre de l’Intérieur, Clare O’Neil, s’est dit « incroyablement préoccupé ce matin par les informations selon lesquelles des informations personnelles provenant de la violation de données d’Optus, y compris les numéros de Medicare, sont maintenant proposées gratuitement et contre rançon ».

O’Neil, qui a critiqué Optus pour ne pas avoir mieux protégé ses clients, a déclaré que le gouvernement n’avait pas été informé que les informations de Medicare faisaient partie de la violation.

« Les consommateurs ont le droit de savoir exactement quelles informations personnelles ont été compromises », a-t-elle déclaré.

LIRE PLUS :
Une étude révèle que 6 enfants sur 10 sont exposés à des cyberrisques en ligne

J’ai laissé la fenêtre ouverte.

O’Neil a précédemment rejeté les affirmations d’Optus selon lesquelles la brèche était un piratage « sophistiqué », déclarant au radiodiffuseur national ABC que la société avait « effectivement laissé la fenêtre ouverte ».

L’ a environ une décennie de retard en matière de protection de la vie privée et cinq ans de retard en matière de cybersécurité, deux problèmes qui doivent être résolus, a-t-elle déclaré.

Lire aussi :  Blog en direct : Le bâtiment du gouvernement de Donetsk touché par un bombardement ukrainien - les séparatistes

« Dans d’autres pays (…) une violation de cette ampleur entraînerait des centaines de millions de dollars d’amendes », a déclaré la ministre, alors que la peine maximale en Australie est d’un peu plus de 1,3 million de dollars.

« Je pense donc qu’il y a quelques éléments que nous allons devoir examiner », a-t-elle déclaré.

Interrogé par l’agence de presse AFP mardi, Optus a déclaré qu’il ne pouvait pas dire s’il avait été en contact avec l’affiche ou payé la rançon.

« L’attaque fait l’objet d’une enquête par la police fédérale australienne, et ils ont conseillé à Optus de ne pas fournir de commentaires sur certains aspects de l’enquête », a déclaré un porte-parole.

La police fédérale australienne a annoncé lundi une enquête internationale inter-agences sur la brèche, y compris sur les messages du forum de piratage.

Justine Gough, commissaire adjointe du Cyber Command australien, a déclaré que la police avait connaissance de rapports faisant état de la vente de données volées sur Internet et qu’elle surveillait les activités sur le « dark web » – des zones du Web qui permettent aux utilisateurs d’opérer de manière anonyme.

« Les criminels, qui utilisent des pseudonymes et des technologies d’anonymisation, ne peuvent pas nous voir mais je peux vous dire que nous pouvons les voir », a ajouté M. Gough.

LIRE PLUS : Des pirates informatiques volent plus de 600 millions de dollars sur un réseau de jeux vidéo.

Source : AFP

Article précédentLe lanceur d’alerte américain Snowden obtient la citoyenneté russe
Article suivantZhou Guanyu restera dans l’écurie Alfa Romeo F1 en 2023
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.