Accueil Sports Gasly « un peu triste » que les nouvelles règles de la F1 n’aient...

Gasly « un peu triste » que les nouvelles règles de la F1 n’aient pas réduit l’écart avec les meilleures équipes.

118
0

La F1 a remanié son règlement technique pour la saison 2022, en mettant l’accent sur l’aérodynamisme dans le but de rendre les voitures plus faciles à suivre et de permettre plus d’action sur la piste.

Le règlement prévoit également une réduction des libertés techniques dans le but d’aider le champ à converger, afin de créer une concurrence plus étroite entre les équipes.

Mais les sept premières courses de la saison ont toutes été remportées par Ferrari ou Red Bull, tandis que de nombreuses équipes du milieu de la F1 ont eu du mal à se rapprocher des équipes de tête.

Gasly, pilote d’AlphaTauri, a admis à Monaco qu’il « s’attendait à ce que le peloton se rapproche » en 2022, et que si cela s’est « produit dans le milieu de terrain », il était déçu que les grandes équipes restent hors de portée.

« Je pense que si vous regardez de la quatrième à la dernière place, je pense que nous nous sommes tous rapprochés, mais le top 3 est un monde différent », a déclaré Gasly, faisant référence à Red Bull, Ferrari et Mercedes.

« Même l’année dernière, j’ai été excité à plusieurs reprises parce que je pouvais surclasser une Ferrari, parfois les Red Bull, parfois les Mercedes. J’avais l’impression que ces trois premiers étaient plus rapides, mais ils ne formaient pas une ligue si différente que vous pouviez parfois les taquiner.

Lire aussi :  Mercedes aurait-elle pu battre Verstappen pour la victoire au GP des Pays-Bas ?

« Cette année, il n’y a pas moyen. C’est clairement un grand pas. Seulement [Valtteri] Bottas peut se battre à certains moments. Nous nous battons littéralement pour la septième place, ce qui est un peu triste, parce que l’objectif était clairement de fermer la marche. [up]. »

Lisez aussi :

L’avantage des grandes équipes devrait lentement s’estomper au cours des prochaines saisons en raison du renforcement de la réglementation et de l’impact du plafonnement du budget, qui est entré en vigueur l’année dernière dans le but de rendre la F1 plus viable.

Carlos Sainz, Ferrari F1-75, Pierre Gasly, AlphaTauri AT03, Fernando Alonso, Alpine A522

Carlos Sainz, Ferrari F1-75, Pierre Gasly, AlphaTauri AT03, Fernando Alonso, Alpine A522

Photo : Zak Mauger / Motorsport Images

Gasly espère que le règlement pourra évoluer pour permettre aux pilotes « d’avoir un plus grand impact et une plus grande contribution sur le résultat final, pas sur la voiture ».

« Aujourd’hui, je pense que même si vous conduisez une Ferrari ou une Red Bull, vous pouvez partir complètement large dans un virage et vous qualifier dans le top six, par rapport à un gars qui a cloué son tour avec une autre voiture », a déclaré Gasly.

« Si vous faites une erreur, si vous faites un tour de pole, vous devriez être pénalisé et être en queue de peloton. Ça a toujours été comme ça. Espérons qu’avec le règlement, ça va se resserrer un peu. »

Lire aussi :  Les pilotes de F1 s'expriment sur l'entrée dans les stands à Miami.

En dehors des trois premières équipes, McLaren est la seule équipe à avoir enregistré un podium cette saison, grâce à Lando Norris au Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Interrogé par Autosport sur les commentaires de Gasly, Andreas Seidl, le patron de McLaren F1, n’était pas d’accord, disant qu’il pensait que le milieu de terrain avait « fait un autre pas en avant par rapport à l’année dernière, en étant à nouveau un peu plus proche des voitures de tête ».

« Il faut encore du temps avant que tout ce qui a été mis en place sur le plan technique en termes de réglementation, mais aussi sur le plan du plafond budgétaire, crée un terrain de jeu égal », a déclaré Seidl.

« Il faut juste un peu plus de temps en termes de, disons, lavage et ensuite voir le plein effet. Nous ne devons pas oublier que les équipes qui sont devant nous en ce moment dans le championnat, ont construit leurs organisations, leurs infrastructures, il y a de nombreuses années.

« Ils utilisent leur infrastructure au maximum. Ce sont des organisations bien établies en termes de personnel et de talents.

« Et c’est quelque chose dont ils bénéficient toujours, et où ils continuent tout simplement à faire un travail exceptionnel et un meilleur travail que nous. »

Article précédentComment une violation du plafonnement des coûts pourrait décider du championnat du monde de F1
Article suivantComprendre ce que sont les places de marché en nuage et comment les utiliser avec succès
Ingeniero mecánico de formación, trabajé en la industria durante 10 años, sobre todo en el sector nuclear. Llevo varios años trabajando como redactor web, utilizando mis conocimientos técnicos para escribir artículos sobre temas específicos, como las finanzas,