Accueil Santé & Bien-être Exploration de l’effet de la variabilité génétique sur l’infection et la sévérité...

Exploration de l’effet de la variabilité génétique sur l’infection et la sévérité de COVID-19

165
0

Dans une étude récente publiée sur le site Web de l medRxiv* les chercheurs ont démontré comment l’héritabilité au sens étroit (h2) entraîne une variabilité de la susceptibilité à l’infection par le coronavirus 2019 (COVID-19) et de sa gravité entre les différents individus.

Étude : Estimation de Monte Carlo de l'héritabilité au sens étroit de l'infection et de la gravité du COVID-19 à partir de données d'enquête AncestryDNA. Crédit image : peterschreiber.media/Shutterstock
Étude : Estimation de Monte Carlo de l’héritabilité au sens étroit de l’infection et de la sévérité du COVID-19 à partir des données de l’enquête AncestryDNA. Crédit image : peterschreiber.media/Shutterstock

Contexte

La variabilité génétique indique les variations des caractéristiques observables ou des phénotypes dues à la constitution génétique plutôt qu’à des facteurs environnementaux. Le site h2 est un sous-ensemble de l’héritabilité génétique et représente la moyenne de la variance phénotypique agrégée due à tous les facteurs génétiques transmis par les parents à leurs enfants biologiques. Ainsi, la h2 Les estimations de la susceptibilité et de la gravité du COVID-19 pourraient indiquer comment il affecte les familles.

Au niveau de la population, une connaissance détaillée de h2 pourrait contribuer à éclairer les interventions de santé publique. Elle est d’une grande importance car le COVID-19 a créé un environnement d’incertitude, et sa gestion efficace ainsi que la prévention de sa transmission au niveau communautaire nécessitent une gestion de la santé publique basée sur des données. D’autre part, h2 Les estimations de la susceptibilité et de la gravité du COVID-19 pourraient permettre aux cliniciens de surveiller les familles à haut risque de développer le COVID-19 et d’allouer les ressources médicales en conséquence.

A propos de l’étude

Dans la présente étude, les chercheurs ont récupéré des données AncestryDNA pour présenter une estimation de Monte Carlo (MC) de la h2 de l’infection par le COVID-19 (h2inf) et la sévérité (h2sev). AncestryDNA et Regeneron pharmaceuticals ont collaboré à titre privé pour recueillir des données en ligne auprès de répondants volontaires issus de leur clientèle. L’enquête a évalué le statut d’infection par le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2), les facteurs de risque, l’exposition et les symptômes de chaque répondant. Elle couvrait également toutes les informations relatives aux membres de la famille biologique de chaque répondant, y compris les données sur les infections et les hospitalisations dues au COVID-19.

Lire aussi :  Un régime à faible IG pourrait aider les patients atteints de maladies cardiaques à contrôler leur poids et leur tour de taille

Les données de l’enquête AncestryDNA ont été obtenues par échantillonnage d’une population importante et hétérogène. Par conséquent, elles présentaient des phénotypes COVID-19 et des relations familiales bien définis et étaient idéales pour l’analyse des données. h2 estimations. L’équipe a binarisé les phénotypes du proband pour l’infection par COVID-19 et la gravité pour h2 estimations.

Il y a eu 2,24% d’infections probables par le COVID-19 parmi les personnes interrogées qui ont rapporté une réaction en chaîne par polymérase de transcription inverse (RT-PCR) ou un test d’anticorps positif pour le COVID-19 ou qui ont eu des symptômes de grippe après février 2020. De même, il y avait 0,25 % de probands sévères au COVID-19 parmi les répondants qui ont déclaré une hospitalisation liée au COVID-19, une admission dans une unité de soins intensifs (USI) avec une assistance en oxygène ou un ventilateur.

Si les conditions requises pour l’un ou l’autre phénotype n’étaient pas remplies, le phénotype du proband était égal à zéro ; sinon, il était égal à un. L’équipe a attribué le phénotype zéro pour les deux résultats aux répondants qui n’ont pas déclaré que leurs parents avaient été infectés ou hospitalisés à cause de COVID-19.

Lire aussi :  Les systèmes de santé passent à un modèle de soins plus centré sur le patient après la pandémie

Notamment, la co-infection du ménage, ρ, de la simulation MC était très variable. Les chercheurs ont simulé les données d’un proband déclarant l’infection ou l’hospitalisation d’un ou des deux parents à cause de COVID-19 pour l’estimation MC ; si un ou les deux parents étaient infectés (ρ i) et hospitalisés (ρh). En outre, ils ont ajusté le modèle d’étude pour les deux phénotypes en fonction du sexe, de l’âge et du tabagisme.

Résultats de l’étude

Le site h2 estimations de la susceptibilité à l’infection par le COVID-19, c’est-à-dire, h2inf se situent entre 0,1554 et 0,1833. Pour des valeurs de ρ de 0,163, 0,170 et 0,530, les valeurs respectives de h2inf étaient de 0,1554, 0,1577 et 0,1833.

De même, l’indice h2sev sont comprises entre 0,0734 et 0,0751. Pour des valeurs de ρ de 0,163, 0,170 et 0,530, h2sev étaient respectivement de 0,0734, 0,0751 et 0,0705. Ces valeurs h2 ont indiqué que la contribution de l’héritabilité génétique à l’infection par le COVID-19 était modérée, et que la sévérité du COVID-19 était faible.

Conclusion

Pour résumer, la composante d’héritabilité génétique h2 ne pouvaient expliquer que partiellement la variabilité observée dans la sensibilité à l’infection par le SRAS-CoV-2 et sa gravité. En outre, les estimations MC ne tenaient pas compte des effets récessifs ou de l’interaction gène-gène. Par conséquent, les cliniciens et les professionnels de la santé publique doivent adopter cette approche avec prudence pour surveiller les membres de la famille biologique des personnes infectées par le SRAS-CoV-2.

*Avis important

medRxiv publie des rapports scientifiques préliminaires qui ne sont pas évalués par des pairs et qui, par conséquent, ne doivent pas être considérés comme concluants, ni guider la pratique clinique/le comportement en matière de santé, ni être traités comme des informations établies.

Article précédentUn célèbre pilote de Formule 1 traque les voleurs à l’aide de l’application Find My de l’iPhone
Article suivantImmunité à court terme conférée par la vaccination COVID-19 BNT162b2 chez les adolescents et les enfants
Apasionado del running, vegano a los 25 años y comercial de la ropa, me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en noviembre de 2021