Accueil Sports Drugovich : le champion de F2 devrait être autorisé à revenir s’il...

Drugovich : le champion de F2 devrait être autorisé à revenir s’il n’y a pas de places disponibles en F1.

75
0

Le pilote de MP Motorsport a été couronné champion après la course de sprint à Monza samedi, mais il n’a pas réussi à obtenir un siège en F1 pour 2023.

À la place, il a signé en tant que pilote de réserve d’Aston Martin et le premier membre de son programme de développement des jeunes pilotes.

Drugovich pense que la série devrait suivre les traces des Moto2 et Moto3 et permettre au vainqueur de revenir s’il n’est pas en mesure d’obtenir une place en F1 afin d’éviter qu’il ne reste sur la touche comme l’a fait Oscar Piastri, champion de F2 en 2021.

Mais le PDG de la série, Bruno Michel, n’est pas d’accord et pense que la série doit conserver son modèle « up or out ».

S’exprimant après avoir remporté le titre, Drugovich a déclaré : « À mon avis, soit vous êtes champion et vous ne pouvez plus rester et vous devez être promu en F1, soit vous pouvez rester.

« Je pense que c’est un peu comme ça que ça fonctionne en Moto2 et Moto3. Je pense que tout d’abord, ce qui doit changer, c’est que celui qui gagne le championnat doit être promu en F1.

Lire aussi :  La farce Moss-Ferrari, heureusement épargnée aux pilotes de F1 actuels.

« Nous avons eu quelques contacts en IndyCar mais comme je l’ai dit à plusieurs reprises, ce n’est pas l’objectif principal pour le moment, nous essayons juste d’être en F1.

Felipe Drugovich, MP Motorsport

Felipe Drugovich, MP Motorsport

Photo par : FIA Formule 2

« Mais comme je l’ai dit, si je dois courir autre chose que la F1 l’année prochaine, c’est à coup sûr une catégorie à considérer. »

Michel, en revanche, estime que cela amènerait les pilotes à « rester éternellement dans le même championnat en ayant un gros avantage. »

Il a déclaré : « Je ne savais pas qu’il avait dit ça mais je ne suis pas d’accord avec ça.

« Je pense qu’il s’agit d’une pyramide, et que vous devez avoir un système où, à un moment donné, il faut monter ou descendre.

« Je ne voudrais pas que la F2 ou la F3 deviennent des championnats professionnels, parce que si vous faites ça, c’est exactement ce qui va être le problème, vous aurez des gars qui resteront toujours dans le même championnat et qui auront un gros avantage parce qu’ils ont une grande expérience par rapport aux jeunes pilotes qui arrivent.

Lire aussi :  Sainz demande "plus de clarté et de cohérence" sur les appels d'obstacles en F1.

« Non seulement ce ne serait pas bon pour leur carrière, mais ce ne serait pas bon pour les jeunes pilotes, ils ne seraient probablement pas aussi brillants parce qu’ils se battraient contre des gens qui, honnêtement, ne sont probablement pas meilleurs qu’eux, mais qui ont beaucoup plus d’expérience, qui connaissent tous les circuits, qui connaissent la voiture, qui connaissent les équipes, qui connaissent tout ça.

« Donc pour moi, absolument pas, et j’ai toujours été très favorable à cela – nous l’avons fait dès le début de la GP2 et de la GP3.

« Le gagnant ne peut pas rester et je pense que c’est un point très important pour continuer. »