Accueil International Deux journalistes tués par balle en Colombie

Deux journalistes tués par balle en Colombie

81
0

La police colombienne enquête sur l’attaque d’assaillants encore inconnus, qui ont abattu les journalistes de Sol Digital sur une autoroute dans le nord du pays.

La Fondation Free Press a déclaré que l’année dernière, 768 journalistes en Colombie ont subi des violences, y compris des meurtres.
(Fernando Vergara / AP)

Des assaillants à moto ont abattu deux journalistes en Colombie alors qu’ils revenaient de couvrir un carnaval.

Tous deux travaillaient pour un site d’information appelé Sol Digital, basé dans la ville de Fundacion, au nord du pays, sur la côte caraïbe. Ils ont été identifiés comme étant Leiner Montero Ortega, 37 ans, et Dilia Contreras Cantillo, 39 ans, a déclaré dimanche Andres Serna, chef de la police du département de Magdalena.

Les reporters rentraient en voiture à Fundacion depuis la ville de Santa Rosa de Lima, où ils avaient couvert un festival de rue, lorsque les agresseurs les ont abattus, a déclaré M. Serna.

Il a ajouté qu’une autre personne a été blessée mais n’a pas précisé s’il s’agissait également d’un journaliste.

La police a déclaré qu’elle pensait que la fusillade provenait d’une sorte de dispute ou d’altercation au carnaval.

Attaques contre des journalistes

Mais la Free Press Foundation a exhorté la police à « prendre en compte le travail de Leiner et Dilia en tant que journalistes » dans son enquête.

La fondation a déclaré que l’année dernière, 768 journalistes en Colombie ont subi une forme de violence, y compris des meurtres.

Serna a convoqué une réunion d’urgence des responsables de la police à Fundacion, qui, selon le gouvernement, est l’une des pires régions de Colombie en termes de violence, de pauvreté, d’activité économique au marché noir et de faiblesse des institutions gouvernementales.

Depuis la signature d’un accord de paix avec les rebelles de gauche des FARC en 2016, 10 reporters ont été tués en Colombie.

Cela fait de ce pays le troisième plus dangereux d’Amérique latine pour les journalistes, après le Venezuela et le Mexique, selon Reporters sans frontières.

« Nous condamnons le meurtre de journalistes », a déclaré Juan Pappier, chercheur principal à Human Rights Watch.

Le président du Sénat colombien, Roy Barreras, a qualifié la fusillade d’attaque contre « la vie de la démocratie » et a appelé la police à résoudre l’affaire.

Source : AFP

Lire aussi :  Le Brésilien Bolsonaro rassemble des milliers de partisans lors d'un défilé militaire
Article précédentSteam et PayPal ont été bloqués en Indonésie – mais pourquoi ?
Article suivantBlog en direct : Zelenskyy rencontre l’équipe de l’AIEA au sujet de la centrale nucléaire ukrainienne
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.