Accueil International Des roquettes atterrissent à Bagdad, en Irak, alors que le Parlement rejette...

Des roquettes atterrissent à Bagdad, en Irak, alors que le Parlement rejette la démission du président du Parlement.

56
0

Sept membres du personnel de sécurité ont été blessés lorsque trois roquettes ont été tirées sur la zone verte de Bagdad, où se trouvent le Parlement, de nombreux bureaux gouvernementaux et des ambassades étrangères.

Les attaques à la roquette n’ont pas fait de victimes.
(AFP)

Trois roquettes Katioucha ont atterri dans la zone verte fortifiée de Bagdad alors que le parlement irakien a voté le rejet de la démission du président du parlement, Mohammed Halbousi.
Mohammed Halbousi, a déclaré l’armée irakienne.

Sept membres du personnel de sécurité ont été blessés dans l’attaque de mercredi, qui s’est déroulée dans un contexte de verrouillage partiel alors que le Parlement se réunissait.

Les forces de sécurité ont bloqué les ponts menant à la zone verte centrale et
et ont imposé un couvre-feu aux bus, motos et camions.

Une autre roquette est tombée plus tard près de la Zone Verte, où
où se trouvent le parlement, de nombreux bureaux gouvernementaux et des ambassades étrangères
sont situés, selon des sources de sécurité.

Malgré les restrictions strictes, des dizaines de partisans du religieux Muqtada al Sadr se sont rassemblés sur la place Tahrir de Bagdad, qui se trouve en dehors de la zone verte, afin d’exprimer leur soutien à la cause de la paix.
place Tahrir de Bagdad, qui se trouve à l’extérieur de la zone verte, afin de
pour protester contre la session parlementaire.

Un cameraman de Reuters a déclaré qu’une douzaine de personnes ont été vues en train de jeter des pierres sur les forces de sécurité.

LIRE PLUS :
Ce n’est pas la fin pour Sadr en Irak

LIRE PLUS :
Le président irakien encourage la tenue d’élections anticipées pour sortir de l’impasse politique

Vote parlementaire

Sadr est sorti grand vainqueur d’une élection en octobre dernier.
octobre dernier mais a ordonné à ses parlementaires de se retirer après
après avoir échoué à former un gouvernement de coalition après des mois d’impasse politique.
d’impasse politique. Il exige de nouvelles élections.

Une grande majorité des parlementaires a voté mercredi
contre la démission d’Halbousi, approuvant de fait son maintien au
son maintien au pouvoir.

La démission a été rejetée par 222-13 voix, a déclaré l’assemblée dans un communiqué.

« Le parlement a voté pour renouveler la confiance à Halbousi », ajoute la déclaration.

Le président du parlement a présenté sa démission lundi dans le cadre d’une crise politique qui dure depuis des mois en Irak depuis l’année dernière.

LIRE PLUS :
L’Iran lance des attaques meurtrières contre la région kurde du nord de l’Irak

Source : fr.palestinaliberation.com et agences