Accueil International Des manifestants mexicains affrontent la police lors d’une violente manifestation

Des manifestants mexicains affrontent la police lors d’une violente manifestation

60
0

Des manifestants cherchant à obtenir justice pour 43 étudiants mexicains disparus en 2014 ont « agressé physiquement des agents et lancé des engins explosifs », blessant 11 membres du personnel, selon des responsables.

La manifestation n’Ă©tait que l’une des nombreuses activitĂ©s prĂ©vues pour le 8e anniversaire de la disparition des Ă©tudiants, lundi.
(Reuters)

Une manifestation visant à demander justice pour 43 étudiants mexicains disparus en 2014 a tourné à la violence, faisant 11 blessés parmi les policiers, selon les autorités.

Une confrontation a eu lieu devant le bureau du procureur gĂ©nĂ©ral Ă  Mexico, jeudi, aprĂšs que des manifestants se soient rassemblĂ©s, appelant Ă  l’arrestation de personnes liĂ©es Ă  l’affaire.

« Certains manifestants ont agressé physiquement des agents et leur ont lancé des engins explosifs », a déclaré le secrétariat à la sécurité publique de Mexico dans un communiqué.

« En conséquence, 11 policiers ont été blessés par des pétards et des contusions dues à des coups portés sur différentes parties du corps », a-t-il ajouté.

Les officiers ont Ă©tĂ© emmenĂ©s Ă  l’hĂŽpital pour Ă©valuation et ont Ă©tĂ© jugĂ©s hors de danger, selon le communiquĂ©.

Les manifestants ont griffonné des graffitis devant le bureau du procureur général et porté des banderoles demandant le retour des étudiants sains et saufs.

Jusqu’Ă  prĂ©sent, les restes de seulement trois victimes ont Ă©tĂ© identifiĂ©s.

Mercredi, des proches des Ă©tudiants ont manifestĂ© devant l’ambassade d’IsraĂ«l, demandant l’extradition de Tomas Zeron, un ancien enquĂȘteur principal recherchĂ© dans le cadre de cette affaire.

Zeron est l’un des architectes de la soi-disant « vĂ©ritĂ© historique », la version officielle de l’affaire prĂ©sentĂ©e en 2015 qui a Ă©tĂ© rejetĂ©e par les proches des victimes et des experts indĂ©pendants.

LIRE PLUS : Des parents d’Ă©tudiants mexicains disparus demandent Ă  IsraĂ«l d’expulser le suspect.

Affaire brûlante

La manifestation n’Ă©tait qu’une des nombreuses activitĂ©s prĂ©vues avant le 8e anniversaire de la disparition des Ă©tudiants, lundi.

Les manifestations auxquelles participent les proches des étudiants disparus sont généralement restées pacifiques.

Les 43 Ă©tudiants avaient rĂ©quisitionnĂ© des bus dans l’État de Guerrero (sud du pays) pour se rendre Ă  une manifestation Ă  Mexico avant de disparaĂźtre.

Les enquĂȘteurs affirment qu’ils ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s par des policiers corrompus et remis Ă  un cartel de la drogue qui les a pris pour des membres d’un gang rival, mais ce qui leur est arrivĂ© exactement est contestĂ©.

Le mois dernier, le sous-secrĂ©taire d’État Ă  l’IntĂ©rieur, Alejandro Encinas, qui dirige une commission de vĂ©ritĂ© enquĂȘtant sur l’affaire, a qualifiĂ© celle-ci de « crime d’État » et a directement impliquĂ© l’armĂ©e, parmi d’autres acteurs Ă©tatiques, notamment la police locale et d’État.

L’ancien procureur gĂ©nĂ©ral Jesus Murillo Karam, qui a supervisĂ© l’enquĂȘte initiale sur les disparitions, a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© le mois dernier pour torture, faute officielle et disparition forcĂ©e.

La semaine derniĂšre, le Mexique a arrĂȘtĂ© un gĂ©nĂ©ral Ă  la retraite, qui Ă©tait responsable de la base militaire locale d’Iguala lorsque les enlĂšvements ont eu lieu.

Les procureurs ont dĂ©clarĂ© que des mandats d’arrĂȘt avaient Ă©tĂ© Ă©mis pour plus de 80 suspects, dont 20 militaires, 44 policiers et 14 membres du cartel.

LIRE PLUS :
Le Mexique arrĂȘte un gĂ©nĂ©ral pour la disparition de 43 Ă©tudiants

Source : fr.palestinaliberation.com et agences