Accueil International Des centaines de personnes détenues alors que l’ordre de conscription des troupes...

Des centaines de personnes détenues alors que l’ordre de conscription des troupes de Poutine déclenche des protestations

64
0

Le groupe de surveillance OVD-Info dénombre au moins 1 332 personnes détenues lors de rassemblements dans 38 villes différentes du pays après le décret de « mobilisation partielle » de Poutine, mais Moscou affirme avoir annulé les tentatives d' »organisation de rassemblements non autorisés ».

Les protestations ont été les plus importantes en depuis les manifestations qui ont éclaté après l’annonce de la campagne militaire de Moscou en Ukraine en février.
(Reuters)

Plus de 1 300 personnes ont été arrêtées lors de manifestations à travers la Russie contre l’ordre de conscription des troupes ordonné par le président Vladimir Poutine, a déclaré un groupe de surveillance de la police.

Le groupe de surveillance OVD-Info a dénombré au moins 1 332 personnes arrêtées lors de rassemblements dans 38 villes différentes du pays après le discours à la nation prononcé par Poutine mercredi matin.

Dans un pays qui compte des millions d’anciens conscrits comme réservistes, le décret de « mobilisation partielle » de Poutine n’a donné aucune indication sur les personnes qui seraient appelées. Le secrétaire à la défense, Sergei Shoigu, a déclaré que 300 000 personnes seraient mobilisées sur un total de 25 millions. Les contrats des troupes professionnelles seraient prolongés indéfiniment.

Les protestations ont été les plus importantes en Russie depuis les manifestations qui ont éclaté après l’annonce de la campagne militaire de Moscou en Ukraine en février.

Lire aussi :  Le système international actuel ne permet pas de résoudre les problèmes de l'humanité actuelle : Türkiye

Selon les journalistes de l’agence de presse AFP dans le centre de la capitale russe, Moscou, au moins 50 personnes ont été arrêtées par la police portant des équipements anti-émeutes dans la principale rue commerçante.

Dans l’ancienne capitale impériale de la Russie, Saint-Pétersbourg, les journalistes de l’AFP ont vu la police entourer un petit groupe de manifestants et les arrêter un par un, les faisant monter dans un bus.

Les manifestants scandaient « Pas de mobilisation ! »

« Tout le monde a peur. Je suis pour la paix et je ne veux pas avoir à tirer. Mais sortir maintenant est très dangereux, sinon, il y aurait beaucoup plus de monde », a déclaré le manifestant Vasily Fedorov, un étudiant portant un symbole pacifiste sur la poitrine.

« Je suis venu au rassemblement avec l’intention de participer, mais il semble qu’ils aient déjà arrêté tout le monde. Ce régime s’est condamné lui-même et détruit sa jeunesse », a déclaré Alexei, un habitant de 60 ans qui a refusé de donner son nom de famille.

« Je suis venue pour dire que je suis contre la guerre et la mobilisation », a déclaré à l’AFP Oksana Sidorenko, une étudiante.

LIRE PLUS : Erdogan : la Russie et l’Ukraine échangent 200 prisonniers de guerre sous la médiation de la Turquie

La Russie déclare que des « rassemblements non autorisés » ont été démantelés.

Lire aussi :  L'Allemagne s'attend à une récession l'année prochaine en raison de l'aggravation de la crise gazière

Alina Skvortsova, 20 ans, a déclaré qu’elle espérait que les Russes comprendraient bientôt la nature de l’offensive du Kremlin en Ukraine voisine.

« Dès qu’ils auront vraiment compris, ils sortiront dans la rue, malgré la peur », a-t-elle déclaré.

L’agence de presse Interfax a cité le ministère russe de l’Intérieur, qui a déclaré avoir mis fin aux tentatives d' »organisation de rassemblements non autorisés ».

Toutes les manifestations ont été arrêtées et ceux qui ont commis des « violations » ont été arrêtés et emmenés par la police dans l’attente d’une enquête et de poursuites judiciaires, a ajouté le ministère.

Le ministre de la Défense, Sergueï Shoigu, a déclaré mercredi que la Russie mobiliserait dans un premier temps quelque 300 000 réservistes, après que Poutine, dans une allocution télévisée, a averti que Moscou utiliserait tous les moyens militaires disponibles en Ukraine, déclarant : « Ce n’est pas du bluff ».

Les vols au départ de la Russie étaient presque tous réservés cette semaine, selon les données des compagnies aériennes et des agences de voyage mercredi, dans un exode apparent de personnes ne voulant pas participer au conflit.

LIRE PLUS : Blog en direct : Zelenskyy appelle à priver la Russie de son droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies.

Source : AFP

Article précédentLe déchaînement de Fiona coupe l’accès à l’eau à un demi-million de personnes à Porto Rico.
Article suivantLa Cour confirme la condamnation du dirigeant khmer rouge cambodgien dans un arrêt définitif
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.