Accueil International Des banques libanaises ferment des agences après des incidents avec des déposants

Des banques libanaises ferment des agences après des incidents avec des déposants

83
0

Six incidents de braquage par des déposants ont eu lieu vendredi dans différentes banques de Beyrouth, dont un armé d’un fusil de chasse.

Le Liban a connu des incidents répétés dans la banque suite à leur refus de donner aux clients leur argent en dollars américains.
(Reuters)

L’Association des banques du Liban a annoncé la fermeture de toutes les succursales des banques à travers le Liban pour trois jours après une série de hold-up de déposants demandant le retrait de leurs économies.

L’association a déclaré vendredi que la fermeture intervient pour protester contre les incidents des déposants et les attaques qui ont eu lieu contre les employés des banques.

Selon les déclarations officielles, six incidents de hold-up par des déposants ont eu lieu vendredi dans différentes banques de Beyrouth.

Pendant ce temps, le Ministre de l’Intérieur Bassam Mawlawi a appelé à une réunion d’urgence pour discuter des mesures qui peuvent être prises pour répondre aux incidents de prise d’assaut des banques.

Le Liban a été témoin d’incidents répétés dans les banques suite à leur refus de donner aux clients leur argent en dollars américains.

Les raids de vendredi étaient les plus nombreux en une seule journée, et ont soulevé la possibilité que d’autres déposants désespérés tentent d’extraire leur argent par la force.

Les cambriolages reflètent la colère du public contre les contrôles informels stricts des banques sur les retraits d’argent, un sous-produit de la crise financière.

LIRE PLUS : Une femme braque une banque au Liban pour payer le traitement de sa sœur malade

« C’est une bataille pour libérer les dépôts »

La manière dont les banques ou les autorités pourront mettre un terme à une éventuelle vague d’effractions de ce type n’est pas claire dans l’immédiat. Les déposants qui ont pris les choses en main ont bénéficié de la sympathie du public et ont été traités avec une relative clémence par les forces de l’ordre.

D’un autre côté, une vague de cambriolages de banques pourrait déstabiliser davantage le Liban et ses institutions qui s’effondrent, alors que la crise économique s’éternise sans qu’on puisse en voir la fin.

Un groupe de protestation qui se nomme Depositors’ Outcry a déclaré lors d’une conférence de presse jeudi qu’il y aurait davantage de cambriolages. « C’est une bataille pour libérer les dépôts », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Les attaques contre trois agences bancaires à Beyrouth et une dans une ville côtière du sud sont survenues deux jours après qu’une femme accompagnée de militants et brandissant ce qu’elle a dit être un pistolet jouet a fait irruption dans une agence bancaire pour prendre 13 000 dollars de ses économies piégées. Elle a déclaré que l’argent serait utilisé pour le traitement du cancer de sa sœur.

Depuis plus de deux ans et demi, les banques libanaises ont imposé des restrictions sur l’argent des déposants en devises étrangères, notamment le dollar, et ont fixé des plafonds stricts pour les retraits en livres libanaises.

Le Liban est aux prises avec une grave crise économique depuis 2019, laissant la plupart des gens bloqués de leurs comptes bancaires.

La crise économique avait été aggravée par la pandémie de coronavirus et une explosion massive dans le port de Beyrouth en août 2020 qui a fait plus de 200 morts, des milliers de blessés et des dégâts se chiffrant en milliards de dollars.

LIRE PLUS : Un autre homme armé prend d’assaut une banque libanaise pour retirer des économies gelées

Source : AP