Accueil International Blog en direct : L’Ukraine ne négociera pas avec la Russie après...

Blog en direct : L’Ukraine ne négociera pas avec la Russie après les référendums – Zelenskyy

69
0

Le président Zelenskyy déclare que Donetsk est la priorité absolue de l’ alors que les votes des séparatistes dans quatre régions ukrainiennes tenues par les forces de Moscou touchent à leur fin au 216e jour du conflit.

Des personnes reçoivent leur bulletin de vote dans un bureau de vote lors d’un référendum sur le rattachement de la République populaire de Donetsk (RPD) autoproclamée à la , à Donetsk, en Ukraine. 27 septembre 2022.
(Reuters)

Mardi 27 septembre 2022

Zelenskyy : L’Ukraine ne négociera pas avec la Russie après les référendums.

Kiev ne sera pas en mesure de négocier avec la Russie après que Moscou ait organisé des « référendums » d’annexion dans quatre régions ukrainiennes occupées, a déclaré le président Volodymyr Zelenskyy à l’Assemblée générale des Nations Unies.

« La reconnaissance par la Russie des pseudo-référendums comme « normaux », la mise en œuvre du soi-disant scénario de Crimée et une nouvelle tentative d’annexer le territoire ukrainien signifient qu’il n’y a rien à discuter avec (l’) actuel président russe », a-t-il déclaré dans un message vidéo.

Zelenskyy a promis que Kiev agira pour défendre les Ukrainiens dans toutes les zones occupées, affirmant que les référendums ne sont « même pas des imitations de référendum. »

L’ONU qualifie d' »illégaux » les référendums russes visant à annexer des territoires ukrainiens.

Le responsable politique de l’ONU a déclaré que les référendums soutenus par la Russie dans les territoires ukrainiens occupés ne sont « pas une véritable expression de la volonté populaire » ni « légaux » au regard du droit international.

Les actions unilatérales visant à donner un vernis de légitimité à la tentative d’acquisition par la force par un État du territoire d’un autre État, tout en prétendant représenter la volonté du peuple, ne peuvent être considérées comme légales au regard du droit international », a déclaré Rosemary DiCarlo au Conseil de sécurité des Nations unies.

Elle a déclaré que l’ONU reste pleinement engagée en faveur de la souveraineté, de l’unité, de l’indépendance et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine et a exigé que la Russie, en vertu du droit international, respecte les lois de l’Ukraine dans ses territoires occupés.

La Chine appelle au respect de « l’intégrité territoriale » après les référendums en Russie

La Chine a déclaré au Conseil de sécurité des Nations unies que « l’intégrité territoriale » devait être respectée après que Moscou a organisé des référendums d’annexion controversés dans les régions d’Ukraine occupées par la Russie.

« Notre position et notre proposition sur la façon de considérer et de traiter la question de l’Ukraine sont cohérentes et claires : la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les pays doivent être respectées », a déclaré l’ambassadeur Zhang Jun, dont le gouvernement à Pékin est parfois considéré par l’Occident comme trop accommodant avec la Russie.

Les référendums fictifs organisés par la Russie n’ont aucune légitimité : OTAN

Les référendums organisés dans quatre régions d’Ukraine sur le rattachement à la Russie n’ont aucune légitimité, a réaffirmé le chef de l’OTAN, alors que le scrutin touche à sa fin.

« Je viens de m’entretenir avec le président Zelenskyy et de lui dire clairement que les Alliés de l’OTAN soutiennent sans faille la souveraineté de l’Ukraine et son droit à l’autodéfense. Les référendums fictifs organisés par la Russie n’ont aucune légitimité et constituent une violation flagrante du droit international. Ces terres sont l’Ukraine », a déclaré Jens Stoltenberg sur .

Les proxies de Moscou dans les régions d’Ukraine rapportent des votes importants pour rejoindre la Russie.

Les fonctionnaires nommés par Moscou dans les régions d’Ukraine contrôlées par la Russie ont fait état de majorités énormes en faveur de l’intégration à la Russie après cinq jours de vote lors de prétendus référendums que Kiev et l’Occident ont dénoncés comme une imposture.

Des votes organisés à la hâte ont eu lieu dans quatre régions – Donetsk, Luhansk, Zaporizhzhia et Kherson – qui représentent environ 15 % du territoire ukrainien.

Les autorités de Luhansk ont déclaré que 98,5 % des habitants avaient voté pour rejoindre la Russie, sur la base de 69 % des bulletins de vote comptés.

L’Ukraine ne se laissera pas influencer par les menaces nucléaires et les votes d’annexion russes : Kiev

L’Ukraine ne se laissera pas influencer par les menaces nucléaires de Moscou ou par les votes d’annexion organisés sur son territoire et poursuivra son plan visant à arracher à la Russie toutes les terres qu’elle occupe, a déclaré un conseiller présidentiel ukrainien.

Le responsable, Mykhailo Podolyak, a déclaré dans une interview que Kiev souhaitait que les puissances nucléaires mondiales avertissent la Russie que toute utilisation d’armes nucléaires stratégiques ou tactiques en Ukraine serait suivie d’actions concrètes – et pas seulement d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

Des explosions enregistrées avant les fuites du pipeline Russie-Europe

Des explosions ont été enregistrées avant de mystérieuses fuites dans deux gazoducs de la mer Baltique reliant la Russie et l’Europe, ont indiqué des sismologues, laissant soupçonner un sabotage dans un contexte de tensions liées à l’offensive de Moscou en Ukraine.

Des photos prises par l’armée danoise ont montré de grandes masses de bulles à la surface de l’eau émanant des trois fuites dans les zones économiques de la Suède et du Danemark au nord de la Pologne, d’un diamètre de 200 à 1 000 mètres (656 pieds à 0,62 miles).

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a déclaré que si les détails de ce qui s’est passé n’étaient pas encore connus, « nous voyons clairement qu’il s’agit d’un acte de sabotage, qui marque probablement la prochaine étape de l’escalade de la situation en Ukraine ».

Le Pentagone affirme que les menaces de la Russie ne modifient pas le dispositif nucléaire américain

Malgré les menaces russes à l’encontre de l’Ukraine et de l’OTAN concernant l’utilisation d’armes nucléaires, le Pentagone n’a pas constaté de changements qui l’amèneraient à modifier le dispositif des forces nucléaires américaines, a déclaré un porte-parole.

« Nous prenons évidemment ces menaces au sérieux. Mais à ce stade, nous n’avons rien vu qui nous amènerait à ajuster notre propre posture nucléaire pour le moment », a déclaré le brigadier général Patrick Ryder lors d’un point de presse.

Pressé de savoir s’il y avait eu de nouveaux mouvements de la part de la Russie concernant ses forces nucléaires, Ryder a refusé de s’étendre sur le sujet, se contentant de dire que les Etats-Unis n’avaient « aucune raison d’ajuster leur position à ce stade ».

Lire aussi :  Un tremblement de terre secoue à nouveau l'ouest de Java en Indonésie, faisant un blessé.

Le nombre de Russes entrant dans l’UE augmente

Le nombre de Russes entrant dans l’Union européenne a bondi à la suite d’une mobilisation partielle ordonnée par Moscou, et les passages illégaux risquent d’augmenter si la Russie ferme sa frontière aux conscrits potentiels, a déclaré l’agence européenne Frontex.

Suite aux revers subis sur le champ de bataille en Ukraine, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une mobilisation partielle le 21 septembre, une mesure qui a poussé des milliers de Russes à se précipiter pour franchir les frontières des pays voisins.

« Au cours de la semaine dernière, près de 66 000 citoyens russes sont entrés dans l’UE, soit plus de 30 % par rapport à la semaine précédente. La plupart d’entre eux sont arrivés en Finlande et en Estonie », a déclaré Frontex dans un communiqué, faisant référence à la semaine du 19 au 25 septembre.

Les voisins voient des arrivées massives de Russes fuyant le « chaos » de l’armée.

La Géorgie et le Kazakhstan ont déclaré que des dizaines de milliers de Russes avaient afflué dans leurs pays depuis la Russie voisine depuis l’annonce de la mobilisation partielle pour combattre en Ukraine.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé la semaine dernière la mobilisation de milliers de réservistes, provoquant une ruée des hommes russes vers les frontières.

Blinken déclare que l’Occident ne reconnaîtra « jamais » les votes d’annexion pro-russes en Ukraine.

Le Secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a déclaré que l’Occident ne reconnaîtra jamais l’annexion du territoire ukrainien par la Russie, qui, selon lui, fait partie d’un « plan diabolique » de Moscou.

« Nous et de nombreux autres pays avons déjà été très clairs. Nous ne reconnaîtrons pas – en effet, nous ne reconnaîtrons jamais – l’annexion du territoire ukrainien par la Russie », a déclaré M. Blinken aux journalistes alors que les mandataires du Kremlin commençaient à crier victoire.

M. Blinken a réitéré la menace du président Joe Biden selon laquelle les « imposeront des coûts supplémentaires rapides et sévères à la Russie » si elle va de l’avant avec les référendums.

L’ONU déplore la situation « désastreuse » des droits de l’homme et les exécutions extrajudiciaires en Ukraine

Le bureau des droits de l’homme des Nations Unies a déclaré que l’assaut de la Russie contre l’Ukraine a provoqué une situation désastreuse en matière de droits de l’homme et entraîné un large éventail de violations des droits, notamment des exécutions extrajudiciaires et des actes de torture, qui pourraient être assimilés à des « crimes de guerre ».

Le Haut Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) a déclaré dans un rapport qu’il était particulièrement préoccupé par la torture et les mauvais traitements infligés aux détenus par les forces russes et les groupes armés affiliés, mais a ajouté que les deux parties avaient commis des violations des droits.

Kiev et Moscou n’ont pas immédiatement commenté le rapport, réalisé entre le 1er février et le 31 juillet et basé sur le travail de la Mission de surveillance des droits de l’homme des Nations Unies en Ukraine.

Le HCDH a déclaré qu’il continuait à documenter et à vérifier les allégations d’assassinats illégaux de centaines de civils dans les régions de Kiev, Sumy et Kharkiv. Il a déclaré qu’il avait également documenté au moins six meurtres de civils perçus comme des traîtres pour leur collaboration présumée avec la Russie dans les zones occupées.

L’ONU est « profondément troublée » par l’arrestation de milliers de personnes lors des manifestations en Russie.

L’ONU s’est dite alarmée par des informations crédibles faisant état de près de 2 400 arrestations en moins d’une semaine de manifestations en Russie contre le projet de loi ordonné par le président Vladimir Poutine.

« Nous sommes profondément troublés par le grand nombre de personnes qui auraient été arrêtées », a déclaré aux journalistes à Genève Ravina Shamdasani, porte-parole du bureau des droits de l’homme des Nations Unies.

Les autorités russes ont réprimé toute critique du conflit en Ukraine, arrêtant des milliers de manifestants depuis le début du conflit en février. Mais les arrestations sont montées en flèche depuis que M. Poutine a annoncé mercredi dernier une mobilisation militaire partielle pour renforcer les troupes en Ukraine.

La Russie évite les Oscars alors que le conflit en Ukraine affecte les arts.

La Russie a décidé de ne pas proposer de film pour concourir aux Oscars cette année, alors que la détérioration des relations entre Moscou et l’Occident au sujet de l’Ukraine frappe les arts et la culture.

« Le présidium de l’Académie du film de Russie a décidé de ne pas proposer un film national pour le prix des Oscars de l’Académie américaine des arts et des sciences du cinéma en 2022 », a déclaré l’académie russe dans un communiqué lundi soir.

Le chef du comité chargé de sélectionner une nomination a déclaré mardi qu’il avait démissionné à la suite d’une décision prise « dans son dos ».

L’UE va sanctionner les organisateurs des votes russes en Ukraine

L’Union européenne a annoncé qu’elle imposerait des sanctions aux organisateurs de votes « illégaux » dans quatre régions occupées d’Ukraine, que la Russie fait passer pour des « référendums » en vue de l’annexion.

« Il y aura des conséquences pour tous ceux qui participent à ces référendums illégaux et illégitimes », a déclaré aux journalistes Peter Stano, porte-parole du chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, alors que le scrutin se déroulait pour la cinquième et dernière journée.

Poutine prévoit une récolte de céréales « record » de 150 millions de tonnes en 2022

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que son pays s’attendait à une récolte de céréales record en 2022, Moscou reprochant aux sanctions occidentales concernant l’Ukraine d’empêcher ses exportations, notamment vers les pays pauvres.

« L’estimation préliminaire (pour 2022) s’élève déjà à 150 millions de tonnes, dont environ 100 millions de tonnes de blé. Ce sera un record dans l’histoire de la Russie », a déclaré Poutine dans des propos télévisés.

Le Kremlin « extrêmement préoccupé » par les fuites du Nord Stream

Lire aussi :  Blog en direct : L'Ukrainien Zelenskyy ne croit pas que Poutine utilisera les armes nucléaires

Le Kremlin a déclaré qu’il était « extrêmement préoccupé » par les fuites signalées sur le gazoduc russe Nord Stream vers l’Europe et son gazoduc jumeau Nord Stream 2.

« Il s’agit d’une situation totalement inédite qui nécessite une enquête urgente. Nous sommes extrêmement préoccupés par cette nouvelle », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov.

Interrogé par les journalistes pour savoir s’il pouvait s’agir d’un acte de sabotage, Peskov a répondu : « il est impossible d’exclure toute option ».

Les autorités scandinaves ont déclaré mardi que deux fuites avaient été identifiées sur le gazoduc Nord Stream 1 en mer Baltique – l’une dans la zone économique danoise et l’autre dans celle de la Suède – quelques heures après qu’une baisse de pression ait été signalée sur Nord Stream 2.

La menace nucléaire n’est pas un bluff, prévient le président Medvedev.

L’ancien président russe Dmitri Medvedev a déclaré que Moscou a le droit de se défendre avec des armes nucléaires si elles sont poussées au-delà de leurs limites et que ce n’est « certainement pas du bluff ».

Medvedev, vice-président du Conseil de sécurité de la Russie, a également averti que Moscou avait le droit de répondre « sans grande consultation », alors que les tensions avec l’Occident s’accroissent en raison des référendums organisés dans de larges pans du territoire ukrainien occupé par la Russie.

Medvedev a régulièrement publié des déclarations agressives sur l’Occident et l’Ukraine au cours des derniers mois, soulignant sa transformation d’un libérateur apparemment tourné vers l’Occident en tant que président de 2008 à 2012 en un faucon géopolitique strident.

Le ministre français des Affaires étrangères Colonna en visite à Kiev

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna est à Kiev pour une visite inopinée en Ukraine, en signe de soutien au pays attaqué par la Russie.

« Bonjour l’Ukraine, c’est bon d’être de retour », a-t-elle écrit sur les médias sociaux, en postant une photo d’elle marchant dans Kiev avec l’ambassadeur de France en Ukraine Etienne de Poncins.

Le Kazakhstan assure la sécurité des Russes fuyant le projet de loi.

Le Kazakhstan assurera la prise en charge et la sécurité des Russes qui fuient une « situation désespérée », a déclaré le président de ce pays d’Asie centrale, alors que des hommes russes ont fui le rappel militaire en Ukraine.

« Récemment, nous avons reçu de nombreuses personnes de Russie qui viennent ici. La plupart d’entre eux sont obligés de partir à cause de la situation désespérée. Nous devons prendre soin d’eux et assurer leur sécurité », a déclaré le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev, cité par son service de presse.

« Il s’agit d’une question politique et humanitaire », a-t-il ajouté.

Le dirigeant kazakh a également condamné l’attaque de Moscou contre l’Ukraine et a appelé au respect de l’intégrité territoriale, alors que la Russie a organisé des référendums d’annexion dans quatre régions ukrainiennes.

L’intégrité territoriale des États doit être inébranlable. C’est un principe clé.

Kassym-Jomart Tokayev, Président du Kazakhstan

Le gazoduc Nord Stream 1 touché par des fuites en mer Baltique

Deux fuites ont été identifiées sur le gazoduc Nord Stream 1 reliant la Russie à l’Europe en mer Baltique, quelques heures après un incident similaire sur son gazoduc jumeau, ont indiqué les autorités scandinaves.

« Les autorités ont maintenant été informées qu’il y a eu deux autres fuites sur le Nord Stream 1, qui n’est pas non plus en service mais qui contient du gaz », a déclaré le ministre danois du climat et de l’énergie, Dan Jorgensen.

À la suite de ces fuites, M. Jorgensen a déclaré que les autorités avaient demandé « un niveau de préparation plus élevé dans le secteur de l’électricité et du gaz » dans le pays.

Le Japon dénonce le traitement « incroyable » réservé à un diplomate détenu en Russie.

Le Japon a demandé à la Russie de s’excuser pour la détention d’un diplomate accusé d’espionnage, niant l’accusation et accusant Moscou d’avoir bandé les yeux de l’homme et de l’avoir immobilisé dans des « actes incroyables ».

Le diplomate japonais basé dans la ville orientale de Vladivostok a été jugé « persona non grata pour activités de renseignement illégales », a déclaré le porte-parole du gouvernement Hirokazu Matsuno, citant le ministère russe des Affaires étrangères.

Le fonctionnaire a eu les yeux bandés, une pression a été appliquée sur ses mains et sa tête afin qu’il ne puisse pas bouger pendant sa détention, puis il a été interrogé de manière autoritaire.

Hirokazu Matsuno, Porte-parole du gouvernement.

Les séparatistes russes en Ukraine tiennent le dernier jour des votes d’annexion.

Les scrutins d’annexion organisés par les autorités soutenues par le Kremlin dans quatre régions d’Ukraine majoritairement contrôlées par les forces russes devaient se terminer mardi, alors que Moscou menace d’utiliser des armes nucléaires.

Kiev et ses alliés ont dénoncé les votes comme étant un simulacre et ont déclaré que l’Occident ne reconnaîtrait jamais les résultats de ces scrutins qui font monter en flèche les enjeux de l’offensive russe de sept mois.

Les forces russes en Ukraine ont subi ce mois-ci de sérieux revers, tant dans l’est que dans le sud du pays, ce qui, selon les observateurs, a poussé le président Vladimir Poutine à organiser rapidement le vote pour asseoir l’autorité de Moscou dans le pays.

Poutine a déclaré que la Russie utiliserait tous les moyens disponibles pour défendre son territoire, laissant entendre qu’après l’annexion des quatre régions – Luhansk, Donetsk, Kherson et Zaporizhzhia – Moscou pourrait déployer des armes nucléaires stratégiques pour repousser les tentatives ukrainiennes de reprendre le territoire.

Donetsk :  » L’objectif n°1  » de l’Ukraine : Zelenskyy

Le président Volodymyr Zelenskyy a qualifié de difficile la situation militaire dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, et a déclaré qu’il s’agissait de « l’objectif n° 1 » du pays, car c’était également l’objectif n° 1 de la Russie.

« La situation dans la région de Donetsk est particulièrement grave », a déclaré Zelenskyy dans son discours vidéo nocturne. « Nous faisons tout pour contenir l’activité de l’ennemi. C’est notre objectif n°1 en ce moment, car le Donbass reste l’objectif n°1 des occupants. »

Depuis que les forces russes sont entrées en Ukraine fin février, elles ont occupé la quasi-totalité de la région de Louhansk et progressent lentement dans la région de Donetsk – les deux provinces qui constituent le Donbass.

Pour les mises à jour en direct de lundi (26 septembre), cliquez ici. ici

Source : fr.palestinaliberation.com et agences

Article précédentLes États-Unis fixent l’objectif d’admission de réfugiés à 125 000 personnes
Article suivantLe typhon Noru fonce sur le Vietnam
Soy un viajero de 29 años y vendedor en una tienda de prêt-à-porter. Me incorporé al equipo de redacción de AltaVision.news en octubre de 2021.