Accueil Sports Alonso : un manque de concentration a causé l’accident de qualification en...

Alonso : un manque de concentration a causé l’accident de qualification en F1 à Monaco

167
0

Le double champion du monde de F1 était monté jusqu’à la cinquième place lors de son premier passage avant de se bloquer à Mirabeau lors de son dernier passage et d’aller directement dans le mur de pneus.

L’incident s’est produit exactement au même moment que la collision entre Sergio Perez et Carlos Sainz à Portier dans les derniers instants de la séance.

Alonso a été encouragé par la vitesse de l’Alpine au cours des qualifications. L’Espagnol devrait partir en septième position et son coéquipier Esteban Ocon en dixième position, les deux voitures étant qualifiées en Q3.

« C’était bien », a-t-il déclaré lorsqu’il a été interrogé sur la séance par Autosport.

« J’ai eu deux sets en Q3, parce que la Q1 a été plus facile que prévu.

« Je pensais vraiment que je pouvais [do] P5, parce que lors de la première tentative, j’étais P5. Et puis dans la deuxième tentative, grâce à l’évolution de la piste, peut-être que P5 était possible. Mais je n’ai pas terminé le tour.

« J’ai perdu ma concentration, donc j’ai freiné trop tard, et j’ai bloqué les pneus.

« J’aurais pu utiliser la route de secours, si j’y repense, mais je sentais que je pouvais prendre le virage, et je n’ai pas pu.

Lire aussi :  Schumacher : Le GP des Pays-Bas est "une case que nous voulions cocher" dans l'incertitude de l'avenir de la F1.
Fernando Alonso, Alpine A522

Fernando Alonso, Alpine A522

Photo : Glenn Dunbar / Motorsport Images

 » Donc je me suis excusé auprès de l’équipe tout d’abord, parce que cette année, chaque erreur, ça coûte de l’argent pour le plafond des coûts.

« Donc c’est difficile à accepter, donc je ne suis pas très fier de ma qualification. Espérons que demain nous ferons un meilleur travail. »

La consolation pour Alonso est qu’il n’aurait de toute façon pas pu boucler son tour, en raison du drapeau rouge déclenché par l’accrochage entre Perez et Sainz.

« J’ai chuté, j’ai mis la radio pour dire que j’étais dans le virage 5, et le mécanicien a dit, ‘Il y a un accident dans le virage 8, donc drapeau rouge' », a expliqué Alonso. « Alors j’ai dit, ‘Ne vous inquiétez pas, je suis déjà dans le mur !' ».

Vendredi, l’Alpine avait semblé difficile, rebondissant à la sortie de Mirabeau, exactement à l’endroit où Alonso a chuté lors des qualifications.

Cependant, l’équipe a effectué des changements pendant la nuit qui, selon Alonso, ont amélioré la A522.

« Hier, nous avions un peu de mal, surtout avec le train avant et le rebondissement », a-t-il remarqué.

Lire aussi :  Wolff : Le duel Alonso-Hamilton montre que la F1 doit se pencher sur les ajustements de Monaco.

« Mais aujourd’hui, nous nous sommes sentis un peu plus en confiance avec la voiture, nous avons pu pousser, donc nous avons progressé à chaque séance. Je pense que nous avons fait beaucoup de changements.

Fernando Alonso, Alpine F1 Team

Fernando Alonso, Alpine F1 Team

Photo par : Steven Tee / Motorsport Images

« Notre point de départ n’était pas idéal et je pense que l’équipe a été très bonne et très précise pour apporter les bons changements à la voiture, donc bravo à eux.

La pluie est attendue dimanche, mais Alonso dit qu’il préférerait un après-midi sec.

« Espérons que demain, nous pourrons faire une bonne course », a-t-il déclaré. « Évidemment, si la pluie arrive, cela va mélanger les choses. On ne sait jamais, mais ça va être une course de survie, probablement.

« Je veux dire que ça va être chaotique. Je préférerais que ce soit sec, même si c’est ennuyeux pour toi !

« Pour nous, c’est beaucoup plus facile d’exécuter la course, s’il pleut ça va être un pari sur tout. Et on verra si on a de la chance. »

Article précédentPerez explique l’accident de qualification du GP de Monaco par des pneus froids.
Article suivant#ThisWeekOnITP : Lacework licencie 20% de ses effectifs, le témoin expert d’Amber Heard devient viral, et plus encore !
Ingeniero mecánico de formación, trabajé en la industria durante 10 años, sobre todo en el sector nuclear. Llevo varios años trabajando como redactor web, utilizando mis conocimientos técnicos para escribir artículos sobre temas específicos, como las finanzas,