Accueil Sports Albon, qui ne souffre d’aucune douleur, est « en pleine forme » pour son...

Albon, qui ne souffre d’aucune douleur, est « en pleine forme » pour son retour en F1 à Singapour.

42
0

Le Britannique d’origine thaïlandaise s’est retiré du Grand Prix d’Italie à Monza au début du mois, quelques heures seulement avant les essais finaux du samedi, en raison d’une appendicite.

Il a été remplacé par le champion de Formule E 2020-21 Nyck de Vries, qui a obtenu deux points pour avoir terminé à la neuvième place.

Mais après une chirurgie laparoscopique de routine et réussie à l’hôpital San Gerardo, Albon a souffert de complications anesthésiques post-opératoires, qui ont entraîné une insuffisance respiratoire.

Albon ne se souvient pas de l’épisode car il était « drogué », mais il a révélé des détails sur sa course pour récupérer à temps pour le Grand Prix de Singapour, un événement physique et humide.

Sur ses conditions générales, Albon a déclaré jeudi : « Je me sens prêt. Je me sens aussi en forme que je peux l’être – aucune douleur.

« Nous avons eu une bonne semaine d’entraînement, deux semaines presque, pour arriver là où nous sommes aujourd’hui.

« Nous sommes réalistes et nous savons que nous arrivons à la course la plus difficile de l’année.

« Nous devons être conscients de cela. Mais je me sens bien. J’ai fait du karting et je me suis senti bien. »

Lire aussi :  A quel point la pénalité des essais aérodynamiques de Red Bull va-t-elle vraiment faire mal ?

Au départ, cependant, un retour après une seule course sur la touche était considéré comme ambitieux.

Albon a ajouté : « Je ne pense pas que nous ayons vraiment pensé à Singapour.

« Mais juste avec la façon dont la vitesse de récupération, c’était certainement une chose possible. »

Son état sera évalué après la première séance d’essais vendredi, mais il est prévu que le véritable test viendra des forces soutenues exercées sur le corps avec les longs runs de la FP2.

Alex Albon, Williams FW44

Alex Albon, Williams FW44

Photo de : Glenn Dunbar / Motorsport Images

Albon a déclaré que ce n’était qu’un « petit » contretemps et que ce n’était « pas grave » de ne manquer qu’un seul tour.

Il poursuit : « Quand je me suis réveillé samedi [at Monza] et qu’il y avait cette décision – c’est toujours la même question : faut-il prendre des risques ou non en termes de conduite ? Mais nous avons fait la bonne chose.

« Nyck a fait un très bon travail. »

Son effort pour être en forme à temps a commencé par une récupération au lit, mais les deux ou trois jours prévus dans un coma artificiel n’ont duré que 12 heures en raison de la vitesse à laquelle ses poumons se sont dégagés.

Lire aussi :  Comment Verstappen a failli se faire piéger par la règle du carburant froid de la F1.

Albon s’est ensuite réveillé « à peu près 30 minutes avant le début » du GP d’Italie, mais on lui a conseillé de ne pas regarder la course en raison d’un pic de fréquence cardiaque lié à la « frustration » de ne pas pouvoir piloter la FW44 qui avait semblé impressionnante lors des essais du vendredi.

Après avoir attendu que ses poumons se rétablissent suffisamment et avoir surmonté l’opération initiale, Albon a lentement augmenté son entraînement jusqu’à lundi de la semaine dernière où il a « vraiment commencé à pousser ».

« Nous l’avons traité comme un travail de neuf à cinq, entraînement et récupération.

« En gros, tout jeter [at it] et jour après jour, ça allait de mieux en mieux.

« Ensuite, évidemment, nous sommes arrivés à un point où la récupération se passait vraiment bien.

« Nous nous sommes assis longtemps pour y réfléchir. Devons-nous le faire ou pas ? Je sens que je suis prêt. »