juillet 23, 2021

Tests antigéniques : les pharmacies sont-elles trop bien rémunérées par l’assurance maladie ?

2 min read

Les tests antigéniques ont déjà coûté près de 300 millions à l’assurance maladie. La rémunération pour la réalisation de ces tests est l’objet de discussions avec les professionnels de santé, notamment les syndicats de pharmaciens.

En pleine troisième vague épidémique de Covid-19, les Français se sont rués dessus : plus de 1,2 million de test antigéniques ont été réalisés entre le 29 mars et le 4 avril, selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Une semaine record de dépistage avant le lundi de Pâques.

Avec un résultat disponible en 15 à 30 minutes, ces tests antigéniques sont donc plébiscités. Surtout, comme pour les tests PCR, ils sont pris en charge 100%, ce que n’oublient pas de rappeler certaines pancartes affichées sur les tentes qui ont fleuri sur les trottoirs devant les pharmacies. Des tests gratuits pour la personne testée, qui ne sortira rien de sa poche à part sa carte vitale, mais pas pour l’assurance maladie. Depuis leur mise en œuvre en novembre 2020, près de 300 millions d’euros ont été remboursés aux pharmaciens, infirmiers ou médecins pour la délivrance et la réalisation d’environ 12,4 millions de tests antigéniques, selon les chiffres arrêtés au 2 avril de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam).

La rémunération par l’assurance maladie varie selon les professions et le lieu où se déroule le test. Par exemple, pour les infirmiers libéraux, le tarif est de 29,92 euros quand il est réalisé au domicile du patient mais de 26,14 euros quand il réalisé en cabinet. Pour les médecins libéraux, la rémunération est de 46 euros (dont les 25 euros de la consultation) dans le cadre d’une consultation ou d’une visite à domicile. Mais l’essentiel se passe dans les pharmacies, qui assurent « 85% des tests antigéniques », indique Pierre-Olivier Variot, vice-président de Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Les pharmaciens touchent un forfait de 33,50 euros, indique la Cnam. Cette somme comprend tout d’abord le coût du test antigénique lui-même, initialement fixé à 8 euros, puis depuis le 1er janvier à 7,50 euros. Il y a ensuite 9,60 euros pour le prélèvement naso-pharyngé, avec un écouvillon. « Il est aligné sur le prix du prélèvement défini pour un test RT-PCR », précise la Cnam.

Les 16,40 euros restants couvrent notamment les équipements de protection individuelle, le temps passé pour l’interrogatoire du patient, la réalisation du test, et le rendu du résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.