Bin Salman soutient les forces soudanaises au Yémen

Muhamad bin Salman s'est engagé à continuer à soutenir le Conseil militaire de transition du Soudan uniquement si celui-ci accepte de maintenir ses forces au Yémen.

Le prince héritier saoudien Muhamad bin Salman et le chef adjoint du Conseil militaire de transition du Soudan, Muhamad Hamdan Dagalo, sont parvenus à un accord lors de leur rencontre hier, vendredi, dans la ville de Jeda en Arabie saoudite.

Selon l'accord conclu, au cas où le Soudan continuerait à faire partie de la prétendue coalition dirigée par le régime saoudien contre le Yémen, Riyad continuera à soutenir le Conseil militaire de transition dans ce pays.

Après quatre mois de protestations constantes et violentes contre la politique d'Omar Hasan al-Bashir, l'armée soudanaise a annoncé le mois dernier qu'elle l'avait démis de ses fonctions et a procédé à son emprisonnement. À la suite de cette décision, il a créé le Conseil militaire de transition pour gouverner le pays et a promis de céder le pouvoir après les élections.

Cependant, les protestations, dont la pression a forcé Al-Bashir à partir, se sont poursuivies au Soudan, où les gens exigent plus de civils que de militaires au sein du conseil pendant la période de transition.

cet égard, mardi, le principal groupe de protestation soudanais de l'Association des professionnels soudanais (SPA) a appelé à une grève générale, les généraux au pouvoir dans le pays ayant refusé d'accéder à la demande de création d'un organe transitoire à majorité civile.

L'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (EAU) ont exprimé leur soutien au Conseil militaire de transition et aux mesures qu'il a prises après la destitution d'Al-Bashir.

Le départ d'Al-Bashir du pouvoir après 30 ans de gouvernement est intervenu après des mois de manifestations anti-gouvernementales lancées en décembre contre la hausse des prix du pain, le manque de carburant et les pénuries d'argent.

Plusieurs experts en politique internationale affirment dans ce contexte que l'Arabie saoudite et ses alliés, tels que les Émirats arabes unis, qui depuis mars 2015 commettent quotidiennement des crimes de guerre au Yémen avec toutes sortes d'armes, sont responsables de la crise au Soudan.

│fr.Palestina Libération ISSN 2591-6033 - Journal d'actualité et analyse sur le Moyen-Orient et le monde - Registre mondial de la propriété intellectuelle N° 1 607138 370884 Safe Creative - Union européenne. Tous droits réservés. Le journal fr.Palestina Libération - صحيفة فلسطين ليبراسيون│
Share on Google Plus

About Diario Palestina Libération