Troisième anniversaire de un crime horrible a été commis par des colons dans le village de Douma à Naplouse

fr.Palestina Libération│CISJORDANIE OCCUPÉE.-
Mardi 31/7/2018 a marqué le troisième anniversaire de l'attaque criminelle lancée contre la famille Dawabsha du village de Duma dans la ville de Naplouse au nord de la Cisjordanie par les colons israéliens, qui a conduit à l'assassinat de Saad Dawabsha, sa femme Reham et leur fils Ali, alors que leur enfant Ahmad a été grièvement blessé.

Le 31 juillet 2015, un crime horrible a été commis par des colons dans le village de Douma à Naplouse, où ils ont brûlé la maison de la famille Dawabsha la nuit par des cocktails Molotov.

Cette nuit-là, des colons israéliens extrémistes se sont infiltrés dans le village de Duma sous la couverture de la nuit et ont mis le feu à la maison de la famille Dawabsha. L'enfant Ali a été tué, et ses parents et son frère Ahmed ont été grièvement blessés. Son père Saad est décédé des suites de ses blessures, tandis que la mort de sa mère Reham est survenue un mois après le crime.

Les parents Saad et Reham, ainsi que leur nourrisson Ali, ont été tués à la suite de graves brûlures alors que leur fils de quatre ans, Ahmed, a survécu avec jusqu'à 60% de son corps souffrant de brûlures.

Ahmed court toujours vers la maison brûlée de sa famille près de la maison de son grand-père, essayant d'y entrer, mais les portes sont fermées. Sa grand-mère, Rehab, dit: «Nous ne lui permettons pas d'entrer dans la maison, nous ne voulons pas qu'il voie les restes du feu, la voiture jouet de son frère, et ce qui reste de ses biens. Il demande toujours au sujet de la voiture de jouet de son frère et de ses affaires. Il demande toujours à propos de ses parents. "

"Ahmad n'a pas encore commencé son voyage de traitement cosmétique. Il a besoin d'environ huit ans à partir de maintenant. Sa première chirurgie esthétique est fixée au 8 août 2018, date de la mort de son père ", a noté la grand-mère d'Ahmad.

La famille maintient sa position d'exiger la punition des meurtriers de ses membres et de demander des comptes au gouvernement et à l'armée israéliens parce que les colons ont perpétré le crime sous leur protection, comme l'affirme la famille.

La famille Dawabsha a porté deux affaires devant les tribunaux contre les colons et le gouvernement israéliens; le premier était contre les colons qui ont planifié et perpétré le crime et il est examiné par la Cour centrale de Lod et une affaire de compensation contre le gouvernement et l'armée israéliens au tribunal de district de Nazareth.

Le tribunal a abandonné les aveux du deuxième accusé au motif que ses aveux avaient été extorqués sous la torture et que son équipe de défense avait exigé qu'il soit libéré et assigné à résidence parce qu'il était mineur au moment de son arrestation.

Le tribunal a déclaré que "le mineur n'était pas directement impliqué dans le meurtre, mais il avait des idées et l'intention de tuer et avait déjà commis des crimes à motivation raciale contre les Palestiniens".

Bien que l'accusation israélienne se prépare à faire appel devant la Cour suprême contre la décision de libérer le mineur, Nasr Dawabsha insiste sur le fait que la famille a décidé de boycotter le pouvoir judiciaire israélien, les procès étant considérés comme des scénarios et des échanges entre les institutions. de l'Etat d'occupation, qui n'ont jamais été équitables, et n'ont jamais été seulement pour le peuple palestinien en ce qui concerne les crimes commis par l'armée d'occupation et les groupes de colons


fr.Palestina Libération - Toute l'actualité et l'analyse sur le Moyen-Orient et le monde - Journal Quotidien édition ISSN 2591-6033 Global Intellectual Property Registry Nº: 1 607138 370884. All Rights Reserved. fr.palestinaliberation.com │
Share on Google Plus

About Editor

Envoyez votre email et recevez les news tous les jours du journal Palestine Libération:

FeedBurner