Les Saoudiens tournent le dos aux Palestiniens

fr.Palestina Libération│AL-QODS / PALESTINE.- Le prince héritier saoudien, Muhammad bin Salman, trahit les Palestiniens lors de sa rencontre avec deux hauts responsables américains. pour résoudre le problème de Gaza.

C'est ainsi que le magazine américain Foreign Policy l'évalue dans un rapport publié lundi par Bin Salman avec l'envoyé spécial du gouvernement américain pour le Moyen-Orient, Jason Greenblatt, et le gendre et conseiller du président américain Jared Kushner. , sur la situation dans la bande de Gaza assiégée.

Cette réunion, qui s'est déroulée en Arabie Saoudite, faisait partie d'une tournée organisée la semaine dernière par les deux responsables américains. Le voyage au Moyen-Orient a inclus la Jordanie, l'Egypte, l'Arabie Saoudite, le Qatar et la Palestine occupée et, selon la Maison Blanche, a cherché à discuter du processus de paix israélo-palestinien, proposé par Donald Trump et connu comme "l'accord du siècle".

Selon la source, l'approche américaine de la situation à Gaza a provoqué la colère du président palestinien Mahmoud Abbas. Avant même le début du voyage de Greenblatt et Kushner, les principaux collaborateurs d'Abbas avaient qualifié ce voyage de «inutile» et de «perte de temps».

En outre, selon le journal, l'Autorité nationale palestinienne (ANP) a observé avec dédain pendant des mois les relations étroites de l'administration Trump et de certains États riverains du golfe Persique.

Lors d'une réunion avec des dirigeants juifs tenue en mars dernier à huis clos à New York (Etats-Unis), le prince héritier saoudien a accusé les Palestiniens de perdre les opportunités de paix, a minimisé leur cause et a déclaré qu'ils devraient accepter tout accord qui est offert, indique la politique étrangère.

Le magazine ajoute que les relations bilatérales de plus en plus chaleureuses entre l'Arabie saoudite et le régime israélien ne sont pas passées inaperçues par l'Autorité palestinienne, qui a également observé l'insistance de Trump, depuis le début de sa présidence, que la réalisation d'un "L'accord final" entre Israël et les Palestiniens requiert la participation de la région en général.

L'ANP, Foreign Policy continue, a été choqué par le fait que Riyad ait autorisé Air India à voler vers Tel Aviv (à l'ouest de la Palestine occupée) à travers l'espace aérien saoudien et plus tard Bin Salman, dans une interview avec The Atlantic, a reconnu Le droit d'Israël à sa "propre terre".

Pendant ce temps, la Palestine a boycotté la réunion de la Maison Blanche sur la crise humanitaire à Gaza en mars dernier avec l'aide de plusieurs pays arabes, dont l'Egypte, les Emirats Arabes Unis (EAU) et l'Arabie Saoudite, ainsi qu'Israël.


fr.Palestina Libération - Toute l'actualité et l'analyse sur le Moyen-Orient et le monde - Journal Quotidien édition ISSN 2591-6033 Global Intellectual Property Registry Nº: 1 607138 370884. All Rights Reserved. fr.palestinaliberation.com │
Share on Google Plus

About Editor

Envoyez votre email et recevez les news tous les jours du journal fr.Al-Qods Libération:

FeedBurner